Bruxelles

Ce mercredi matin, la Stib organisait des auditions pour dénicher les artistes qui animeront peut-être les stations de métro.

Guitaristes, flûtistes, joueurs de cymbalum ou de tambourin, tous se sont présentés ce mercredi matin devant un jury composé de trois agents de la Stib. Le but? Recevoir une accréditation qui leur permettra de jouer à certains emplacements marqués d'une clé de sol dans les stations de métros. A ce jour, la Stib en compte 111 sur son réseau.

Frédéric Poffé, guitariste et harmoniciste, n'en est pas sa à première audition. "J'ai déjà été auditionné à la Ville de Bruxelles. J'avais été accepté mais il faut renouveler le permis tous les deux mois alors qu'ici, c'est tous les ans. C'est plus intéressant et moins contraignant. Quand on est dans une station de métro, on est à l’abri des intempéries et donc on peut faire ça toute l'année. L'idéal serait de jouer dans une grande station comme De Brouckère, Rogier ou Bourse."

Peintre le reste du temps, Frédéric espère aussi pouvoir gagner un peu d'argent si il est sélectionné. "J'ai envie de faire ça pour partager ma musique avec les gens et bien sûr pour gagner quelques sous aussi. L'été, je travaille aussi pour des restaurants qui me demandent de jouer sur leur terrasse mais ça reste occasionnel."


Les auditions se suivent et ne se ressemblent pas. C'est au tour de Javier de passer la porte du petit local du dépôt Delta. Cet espagnol, de passage à Bruxelles pour des vacances, a entendu parler des auditions via sa petite amie, vivant dans la capitale depuis 3 ans. « En Espagne, je jouais déjà de la flûte traditionnelle dans le métro et dans la rue aussi. Si je décroche une accréditation, je viendrai certainement vivre ici ». Professeur de musique dans son pays natal, Javier parvient à répondre à toutes les questions du jury concernant ses instruments. « Je joue de la musique traditionnelle avec une flûte à trois trous. J'ai fait 5 ans d'étude au conservatoire dont une année à Istanbul et je suis etno-musicologue.»

Le jury semble conquis. Malheureusement, seulement cinq personnes se sont présentées ce matin. Faute d'un manque d'enthousiasme de la part des musiciens et/ou d'un manque de diffusion de l'offre par la société de transports publics. Les candidats devront cependant encore attendre un peu avant de savoir si ils décrocheront le précieux laissez-passer.