Bruxelles L'organisme bruxellois en charge de l'emploi a été recadré après avoir publié une vidéo mentionnant : "Français, pour trouver du travail, appuyez et traversez".

Les faits remontent à septembre dernier, lors de la semaine de la mobilité. Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, Actiris, l'organisme bruxellois en charge de l'emploi, s’est emparé de la polémique déclenchée en France par le président Emmanuel Macron, lorsque celui-ci avait déclaré à un horticulteur au chômage qu’il lui suffisait de traverser la rue pour trouver un emploi.

Sur la vidéo, supprimée depuis lors, on peut notamment lire en noir sur fond jaune, devant un passage pour piétons, la phrase parodique suivante : "Français, pour trouver du travail, appuyez et traversez."

L'image polémique
© DR

Une campagne ironique qui n'est pas du goût du député Gaëtan Van Goidsenhoven (MR), qui a interpellé le ministre de l'Emploi Didier Gosuin (Défi). "Selon la porte-parole d’Actiris, il s’agissait, dans le cadre de la semaine de la mobilité, de promouvoir une mobilité douce, en mettant en avant le fait qu’une large majorité des travailleurs d’Actiris ne se rendent pas au travail en voiture. Mais la question qui se pose est de savoir s’il est acceptable qu’un organisme public, sous couvert de slogan parodique, se moque de la sorte d’un chef d’État étranger", explique Gaëtan Van Goidsenhoven.

"Le représentant du patronat au sein du comité de gestion d’Actiris n’a pas non plus apprécié cette initiative et a déclaré qu’il saisirait le comité de gestion", poursuit le député libéral qui a voulu savoir si des mesures ont été prises "pour éviter de nouveaux incidents de ce type à l'avenir."

De son côté, Didier Gosuin a expliqué avoir recadré Actiris. "Dès que j’ai découvert la vidéo qui circulait sur Twitter, j’ai immédiatement contacté le directeur général d’Actiris pour lui faire part de ma désapprobation quant à la vidéo réalisée par Actiris. À cela, le directeur général d’Actiris m’a expliqué l’objectif de la vidéo réalisée par son service de communication et m’a répondu qu’il assumait la pleine responsabilité de celle-ci. Lors de la réunion du comité de gestion de septembre, un représentant des employeurs a évoqué cette question et a également exprimé sa désapprobation. Il a demandé que le service Communication d’Actiris ne se lance plus dans ce genre de plaisanterie", explique le ministre.

Après avoir expliqué le contenu de la vidéo qui a été faite dans le cadre de la semaine de la mobilité, le directeur général d’Actiris a répondu entendre les remarques de son comité de gestion et en faire part à son service communication pour éviter ce genre de polémique à l’avenir.

Et le ministre de conclure : "Le commissaire francophone du gouvernement est également intervenu lors des débats pour insister sur le fait qu’il faut maintenir la neutralité de l’administration et que dès lors elle n’a pas à utiliser un buzz médiatique d’ordre politique dans ses communications. À ce jour, je n’ai pas connaissance de toute autre communication d’Actiris pouvant susciter la polémique."