Bruxelles

La région de Bruxelles-Capitale avec l’aide de l’agence bruxelloise pour l’entreprise (ABE), lance le "1819", un numéro de téléphone destiné aux entrepreneurs de Bruxelles.

Ce numéro vise à aider et à répondre aux questions des entrepreneurs. "I l permet à tous ceux qui ont des questions par rapport à leur activité économique d’obtenir une réponse détaillée dans les 48h." explique Benoît Cerexhe (CDH), ministre de l’Economie et de l’Emploi de la Région de Bruxelles-Capitale.

Le "1819" sera accessible cinq jours sur sept de 8h30 à 17h30. Trois conseillers, formés en économie et/ou en gestion d’entreprise, seront à l’écoute des entrepreneurs. Pour réaliser ce service, l’ABE collabore avec 80 partenaires régionaux, fédéraux ou locaux vers qui les demandes peuvent être transférées. "Ce numéro est une porte d’entrée vers l’ensemble des services offerts aux entrepreneurs à Bruxelles." assure Bruno Wattenbergh, directeur opérationnel de l’ABE.

Une phase test du "1819", d’une durée de trois mois (de janvier à mars 2010), a montré que l’ABE a géré 672 demandes dont 10 % ont été transférées auprès de l’un des partenaires. Ces demandes provenaient aussi bien de "starters" (41 %) que d’entreprises existantes (55 %).

Le ministre Cerexhe a également souligné que l’on ressentait sur Bruxelles les frémissements d’une reprise de l’initiative entrepreneuriale. "Sur les cinq premiers mois de l’année 2010, le nombre d’entreprises créées a augmenté de 4 %, alors que le nombre de faillites à Bruxelles a diminué par rapport à l’année dernière."

Par ailleurs, une enquête de satisfaction du "1819" devrait être réalisée au mois de novembre.C.R (st.)