Bruxelles

Jeudi, lors de la dernière séance au parlement bruxellois, Yaron Pesztat (NdlR : chef de file Ecolo) m’a rendu hommage et a déclaré : "Alain, tu es un écologiste de la première heure, mais ton cœur est ancré à gauche". Tout est dit", sourit Alain Daems. Entré en politique il y a 20 ans sous la bannière Ecolo, Alain Daems, ancien collaborateur de l’ex-échevin Ecolo Henri Simons et député bruxellois pendant 10 ans, a décidé de ne plus se présenter aux prochaines élections. "Je n’ai jamais voulu faire de 3e mandat", affirme-t-il. Mais surtout, "après avoir siégé 5 ans dans l’opposition puis 5 ans dans la majorité Olivier, j’ai fait le tour de mon mandat régional. A présent, j’ai envie de passer à l’action". A 43 ans, Alain Daems a donc décidé de quitter les Verts pour "adhérer au Parti socialiste (PS)". "Alain Daems ne se représente plus chez Ecolo, mais il ne figurera pas non plus sur la liste PS", assure Rudi Vervoort, chef de groupe PS.

"J’ai à cœur de faire campagne pour le PS", déclare l’intéressé. "Alors que la Région bruxelloise fête ses 20 ans, je me suis rendu compte que sa création, son évolution et ses réussites sont dues en bonne partie au PS. Il est capital que le PS fasse partie de la future majorité, à la fois pour la Région, mais surtout pour la classe populaire, qui va davantage souffrir de la crise libérale", dit-il.

Egalement conseiller communal Ecolo à St-Josse, Alain Daems va "remettre son mandat à Ecolo". C’est Frédéric Roekens qui prendra le relais. "Pour la section socialiste de St-Josse, l’arrivée d’Alain est très positive car il a de l’expertise locale et régionale, notamment en matière de logement", souligne Emir Kir (PS), Premier échevin empêché à St-Josse. "Il y a une série d’engagements citoyens où Alain aura un rôle", complète le maïeur Jean Demannez (PS). Si l’arrivée d’Alain Daems au PS "n’a pas été négociée", il est clair que "son expertise sera mise au service du parti", indique Rudi Vervoort. Et pour une fonction exécutive ? "On verra en fonction des résultats après le 7 juin..."

Du côté d’Ecolo, on se dit "plutôt surpris" par cette décision. Mais "politiquement, Alain Daems a terminé son mandat et respecté son engagement envers Ecolo. Il a le droit de s’engager dans un autre parcours", réagit Christos Doulkeridis, président du parlement francophone bruxellois.