Bruxelles

" La majorité a bien travaillé sur les équipements collectifs. Mais il y a un parent pauvre : l’enseignement", regrette Alain Maron, chef de groupe Ecolo au conseil communal. "Saint-Gilles est une des communes où le taux d’enfants scolarisés hors de la commune est le plus élevé. Cela veut dire que soit il n’y a pas assez de place, soit que la qualité n’est pas là."

En témoigne la situation à Pierre Paulus, le seul établissement d’enseignement secondaire communal dont les gros problèmes internes se sont récemment invités dans les journaux. "Le Collège commence seulement à s’en préoccuper alors que les problèmes durent depuis des années."

Autre point noir, selon Alain Maron, le Plan communal de mobilité "que Charles Picqué nous promet depuis 2006 mais que nous attendons toujours de voir."

Enfin, point de vue sécurité, "il manque cruellement de policiers de proximité à Saint-Gilles. C’est étonnant d’en faire subitement une priorité alors que ça n’en a jamais été une par le passé".