Bruxelles

Les établissements du quartier Flagey rangeront leur terrasse à 1 h, plutôt que minuit comme c'est le cas depuis le 15 mars.

L'arrêté alcool pris par la bourgmestre d'Ixelles Dominique Dufourny (MR) a fait couler beaucoup d'encre ces dernières semaines. Pour rappel, afin de respecter la quiétude des riverains, elle a pris la décision de verbaliser toute personne consommant de l'alcool sur l'espace public à partir de minuit. Résultat: les tenanciers sont contraints et forcés de fermer leurs terrasses à cette heure-là également. Ils déplorent le manque de concertation et le manque de laxisme, et plaident pour une fermeture à minuit durant la semaine, mais à 2h pendant le weekend.

Mais le dispositif a été revu, et les plaintes des commerçants entendues. Ainsi, avant la prochaine rencontre avec les commerçants du quartier Flagey et la réévaluation de la mesure prévue fin mai, la bourgmestre d’Ixelles assouplit la mesure visant le rangement des terrasses par les établissements horeca.

En effet ce sera bien à 1h du matin et non plus à minuit que les terrasses devront être rentrées par les gérants visés par l’arrêté interdisant la consommation d’alcool sur la voie publique.

Rien ne change en revanche en ce qui concerne la voie publique en tant que telle puisqu’en dehors des terrasses des établissements, il sera toujours interdit jusqu’au 31 octobre de consommer de l’alcool après minuit sur l’espace public dans le périmètre visé par l’arrêté (Place Flagey, Ste-Croix, Etangs, rue du Belvédère, etc.).

"Nous allons de toute façon faire une évaluation globale de la situation à la fin du mois de mai, précise Dominique Dufourny, Bourgmestre d’Ixelles. Avec le beau temps qui arrive, le gros du problème se situe autour des terrasses avec des individus qui se fournissent en alcool et décident de le consommer en groupe sur la voie publique. Il me semblait logique de pouvoir d’ores et déjà adapter l’arrêté pour les commerçants, tout en restant strict et en multipliant les contrôles sur l’ensemble du périmètre visé.

Pour rappel, le 10 avril dernier une rencontre avait lieu entre la commune et les gérants établissements visés par l’arrêté. Cette réunion avait pour but d’instaurer un dialogue constructif avec les commerçants et de répondre à l’ensemble de leurs questions. Des propositions avaient pu être formulées par les intervenants pour aider à l’amélioration générale de la vie du quartier.

Une prochaine rencontre sera fixée au courant du mois de mai.