Bruxelles

Le gouvernement bruxellois a pris jeudi une mesure pour encourager les propriétaires à mettre davantage de logements à loyer modéré sur le marché. Pour ce faire, les propriétaires qui acceptent de confier la gestion de leur bien à une Agence immobilière sociale (AIS) verront le plafond de loyer garanti par celle-ci augmenter en moyenne de 12 pc à partir de janvier 2008. Selon la secrétaire d'Etat bruxelloise du Logement, Françoise Dupuis (PS), cette réforme de la réglementation pour les AIS devrait doper le système.

A l'issue de la réunion de jeudi, elle a dit espérer accroître de la sorte de 300 unités, le nombre de logements confiés aux Agences immobilières sociales par les propriétaires (1 600 en septembre dernier). Au début de la législature régionale, elle s'était fixée comme objectif de doubler le parc géré par les AIS et atteindre les 2 000 logements d'ici 2009.

Créées à l'origine par le secteur associatif, les Agences immobilières sociales sont reconnues et subsidiées par la Région bruxelloise depuis 1998. Concrètement, l'AIS négocie un loyer, plafonné en fonction du nombre de chambres, avec le propriétaire et tous deux passent une convention. Le locataire verse la partie du loyer qu'il peut payer à l'AIS et un subside régional comble le différentiel par rapport au loyer négocié. Le tout est versé sur le compte du propriétaire. L'avantage pour le propriétaire est qu'il ne doit pas se préoccuper de trouver des locataires, ni des rapports avec eux. Il est également sûr de toujours percevoir son loyer dans les temps, même en cas de vide locatif. L'AIS entretient le bien et peut aussi rénover le logement.

Dans le contexte de la crise du logement dans la capitale, la réforme adoptée jeudi vise principalement à renforcer encore l'attractivité des AIS auprès des propriétaires, tout en protégeant les locataires les plus démunis. Concrètement, le plafond du loyer garanti au propriétaire pour un logement d'une chambre passera de 387 à 418 euros. Pour un deux chambres, il passera de 446 à 483 euros; pour un trois chambres, de 543 à 587 euros; pour un 4 chambres, de 640 à 692 euros. Pour les logements de 5 chambres et plus, le loyer maximum garanti au propriétaire par l'AIS passera de 801 à 867 euros.

Le parlement bruxellois s'apprête lui aussi à prendre une mesure pour réduire le nombre de logements vides via les Agences immobilières sociales. D'ici les vacances parlementaires, il devrait réduire à néant, par le biais d'une ordonnance, l'impossibilité légale pour les AIS de gérer des logements inclus dans un bail commercial et des logements pris en charge par une commune ou un CPAS. (Belga)