Bruxelles

Le député bruxellois Alain Destexhe (MR) a déposé vendredi une proposition de résolution visant à obtenir la création d'un deuxième crématorium en Région bruxelloise. Le texte qu'il a introduit au Parlement bruxellois, demande au gouvernement bruxellois de faire procéder à une étude sur la localisation, la faisabilité et la réalisation d'un second site de crémation dans la capitale.

En 2006, la crémation a été choisie pour 44 pc des décès en Belgique et 64 pc des décès à Bruxelles (51 pc en Flandre et 26 pc en Wallonie). Hormis une légère baisse observée à Bruxelles en 2007, la tendance est à la hausse depuis 1995: +50 pc en Belgique, et +10 pc en Région bruxelloise. Pour comparaison, il a y eu 6007 incinérations à Bruxelles, pour 9779 en Région wallonne, qui compte trois sites.

Avec 115 crémations par semaine en 2007, l'unique crématorium de Bruxelles, situé à Uccle, est saturé. La demande est telle que parfois des délais d'attente naissent en fonction de l'organisation des cérémonies souhaitées par les familles.

De plus, la taille des lieux n'est plus toujours adaptée au volume du public parfois confiné à l'extérieur, a souligné Alain Destexhe, au cours d'une conférence de presse.

Autre aspect mis en avant par le sénateur: la création d'un site complémentaire pourrait favoriser une pluralité d'offre de prix. Le député prône à ce sujet la mise en place d'un partenariat public-privé pour financer le coût d'une telle infrastructure. (Belga)