Bruxelles Les habitants du Clos Bourdon ont eu les pieds dans la boue samedi soir.

Vingt minutes ! Les fortes pluies qui ont frappé le Brabant wallon et plus particulièrement les communes de Braine-l’Alleud et de Waterloo samedi soir n’ont duré que vingt petites minutes. Suffisant néanmoins pour causer d’importants dégâts et problèmes, notamment avec des coulées de boue.

Samedi soir, entre 19 h 24 et 20 h, les pompiers Brainois ont été sollicités à plus d’une trentaine de reprises. Un quartier a été plus spécialement touché, celui du Clos Bourdon à Braine-l’Alleud. "En fait, ce qu’il s’est passé, c’est que dans la journée, le fermier qui habite plus haut a cassé les mottes de terre qui se trouvaient dans son champ", explique Ivan, un riverain du quartier brainois qui a été touché par les coulées de boue.

Et peu après 19 heures, une fois que le ciel s’est acharné au-dessus de Braine-l’Alleud, c’était le déluge. "On a eu de la grêle et l’eau coulait dans les jardins. Rapidement, tous les égouts de la rue ont été bouchés."

Face à cette situation qu’il ne connaît malheureusement que trop bien (c’est la troisième fois depuis qu’il habite dans le Clos Bourdon qu’Ivan se retrouve dans une telle situation), il a pris son courage à deux mains. "Avec des voisins, on est sorti pour déboucher tout cela. Fort heureusement, c’était moins grave que la dernière fois où nous avions jusqu’à dix centimètres d’eau dans le garage mais ça arrive à chaque fois que le fermier arrange son champ."

Dégâts limités au quartier

A coups de pelles et Karcher, le Clos s’est retroussé les manches pour redonner une meilleure allure au quartier ce dimanche matin. "Samedi soir, l’eau dévalait les escaliers du voisin d’en face comme une rivière. On a directement su que ce serait important quand on a regardé par la fenêtre les trombes d’eau qui tombaient", continue Ivan.

Fort heureusement, les dégâts sont plutôt limités dans le quartier. "Il y a un juste un voisin dont le jardin est complètement foutu. Sinon, heureusement, aucune maison n’a été touchée. On ne déplore que des coulées de boue mais bon, ce n’est jamais chouette à vivre", conclut le Brainois qui garde tout de même le sourire.