Bruxelles

Polémique

Incident en séance plénière

La semaine dernière, les textes concernant l’interdiction de port de signes convictionnels dans les services des CPAS, hospitaliers et l’administration de la Commission communautaire commune ont été votés, majorité contre opposition, au Parlement bruxellois. Durant les débats, la cheffe de groupe PS, Anne-Sylvie Mouzon, a créé l’incident vis-à-vis de la députée FDF Fatoumata Sidibé. Une députée de culture musulmane qui se bat depuis des années pour le droit des femmes et contre la montée des radicalismes religieux, dans le milieu associatif d’abord (comité belge Ni putes Ni soumise, R.A.P.P.E.L,) et au sein des FDF ensuite. Soit disant à court d’arguments, le PS se serait réfugié dans l’insulte en amalgamant le Vlaams Belang et Fatoumata Sidibé. "Les propos de Madame Mouzon sont odieux et indignes à l’encontre de la députée FDF. Préférer l’injure au débat de fond n’est pas tolérable", déclare Didier Gosuin, chef de groupe FDF au Parlement bruxellois.