Bruxelles

Pour ses 130 ans d'existence, la friture Vandermeulen offre une tonne de frites gratis !

La célèbre frituriste laekenois Vandermeulen fête ses 130 ans cette année. Pour l'occasion, elle installe son fritkot en plein milieu de la Grand-Place ce mardi midi et offre une tonne de frites aux badauds, touristes et autres amateurs de notre produit national numéro 1. De quoi nourrir entre 3.000 et 4.000 personnes gratuitement ! Logique pour cette quatrième génération de frituristes bruxellois.

© D.R.

C'est Jonathan (23 ans) qui a eu l'idée de partager l'événement avec ses clients et quiconque aime les bonnes frites fraîches "cuites au blanc de boeuf". "C'est mon arrière grand-mère qui a lancé l'affaire en 1888. Ensuite, mes grands-parents ont repris l'entreprise familiale. Mon grand-père, on l'appelait tous Jeff Carbure... Pourquoi ? Parce que dans le temps, il amenait le pétrole dans les cafés pour la lumière. Ensuite, il a repris l'entreprise de son père, une poissonnerie dans les Marolles."

De frites en croustillons - une spécialité maintes fois récompensées -, le papa de Jonathan a repris la friture. "Et aujourd'hui, c'est moi qui gère. Ma maman et ma tante me donnent un coup de main, ainsi que des gens qui travaillaient pour mon père à l'époque."

© D.R.

Aujourd'hui, les fritkots de la famille Vandermeulen sillonnent toute la Belgique. "Nous sommes aux 24 heures de Spa et au grand-prix de Formule 1 depuis une dizaine d'années. Nous faisons aussi de nombreux carnavals dont celui de La Louvière. A Bruxelles, on s'installe souvent sur la place Peter Benoît à Neder-Over-Heembeek, avenue Houba de Strooper à Laeken, sur la place Flagey à Ixelles. Nous sommes aussi présents sur les festivals bruxellois tels que la Fête de la Musique, la Fête de l’Iris, etc.

© D.R.

En reprenant les rênes de la friture familiale voici cinq ans – il avait 18 ans tout juste - , Jonathan a largement modernisé le concept de ses aïeux. "J'ai commencé à développer un logo, à créer une identité graphique, à faire de la publicité. C’est indispensable aujourd’hui. Dans le temps, tout le monde se connaissait dans les quartiers et dans le villages, ça suffisait. Plus maintenant même si on est encore bien connu partout en Belgique."


Ces belles histoires, Jonathan vous les conte ce mardi sur la Grand-Place, entre midi et 20 h autour d'une bonne frite, offerte par la maison !