Bruxelles

Le ministère public a requis une amende de 500 euros à l'encontre d'un chauffeur Uber, lundi, devant le tribunal de police de Bruxelles. Le chauffeur de la société américaine doit répondre d'infraction à la réglementation relative au transport rémunéré de personnes. C'est la première citation en justice d'un conducteur Uber depuis l'arrivée de cette société à Bruxelles, en février 2014. Selon le parquet, plus de trente dossiers du même type sont à l'information et à l'instruction. La voiture du chauffeur qui a comparu lundi devant le tribunal de police avait été saisie il y plusieurs mois, pour infraction à la réglementation relative au transport rémunéré de personnes.

Le transport de particuliers par des particuliers, via l'application mobile "Uber", est en effet illégale à Bruxelles.

Mais celle-ci est néanmoins utilisée par de nombreuses personnes, ce qui a engendré ces dernières semaines de vives réactions de la part des chauffeurs de taxis bruxellois. Ces derniers parlent de concurrence déloyale.

Le chauffeur Uber concerné n'était pas présent mais représenté par son avocat, Me Jacques Verhaegen. Celui-ci a contesté le fait que son client a commis une infraction à ladite réglementation.

Selon lui, il y a infraction si la personne a mis son véhicule à la disposition du public. Or, ici, il l'a mis à la disposition de la société Uber, a dit l'avocat.

Le jugement sera rendu le 4 mai prochain.