Bruxelles

La Ville de Bruxelles a organisé mercredi, de 18H00 à 19H00, sur la Grand-Place, un hommage au chanteur Johnny Hallyday à la suite de son décès survenu la nuit dernière. La Grand-Place était emplie de fans aguerris, mais aussi de simples passants qui ont fait un détour pour rendre hommage à l'artiste.


Au moins un millier de personnes étaient réunies. Certains ont allumé des bougies. "C'était très émouvant, mais en même temps très chaleureux", commente le bourgmestre Philippe Close. "Il y avait de toutes les générations et c'était en fait très positif".

Une sélection de 14 de ses plus grands tubes ont été diffusés, parmi lesquels "Laura", "Allumer le feu", "L'idole des jeunes", "Gabrielle", "L'envie", "Ma gueule", "Vivre pour le meilleur" et "Je te promets".

"Johnny est sûrement le plus grand artiste francophone des XXème et XXIème siècles et je sais, ô combien, les Bruxellois et tous les Belges l'ont toujours adoré", a déclaré l'échevine de la Culture Karine Lalieux. "Il était donc important pour les autorités de la Ville de lui rendre hommage sur la Grand-Place. Son père a toujours vécu à Bruxelles et il a été adopté par la France. Il était Français, mais c'était une star internationale et les Belges sont réputés pour être chaleureux avec les artistes. Ce soir, ils l'ont encore montré à travers ce dernier au revoir à Johnny", a-t-elle poursuivi.

"Il avait un public belge et bruxellois qui comptait sans doute parmi ses plus fervents admirateurs", a pour sa part ajouté le bourgmestre.

Plusieurs autres élus de la Ville étaient présents, parmi lesquels les échevines Els Ampe et Marion Lemesre.


A Bruxelles, Johnny résonne aussi dans le métro

La voix du chanteur français Johnny Hallyday résonnera également dans le métro bruxellois toute la journée de mercredi, a annoncé la Stib, la société qui exploite les transports en commun à Bruxelles.

"En hommage à Johnny Hallyday, aujourd'hui, nous diffuserons ses plus grands titres dans le métro", a indiqué la Stib sur Twitter, quelques heures après l'annonce du décès de la star française.

La Belgique francophone rendait mercredi un hommage appuyé à la star française, avec des émissions spéciales à la radio et à la télévision.

Sur la RTBF, le journaliste Rudy Léonet explique que Johnny Hallyday n'était "pas seulement un chanteur, c'est devenu quelqu'un de symbolique pour le territoire et la culture française". Le chanteur est né d'un père belge et a tenté d'obtenir la nationalité pour "raisons sentimentales" avant de renoncer. Peu après les attentats de Bruxelles du 22 mars 2016, le chanteur était venu faire deux concerts en Belgique, refusant de les annuler comme d'autres dans le contexte ultra-sécuritaire, offrant à ses fans une belle reprise de "Quand on n'a que l'amour" de l'enfant du pays, Jacques Brel.