Bruxelles Le Récho au Petit-Château, centre d’accueil pour demandeurs d’asile. Focus sur un projet pas comme les autres.

Depuis le début de la semaine, la Récho, une association française qui organise des ateliers de cuisine avec les réfugiés, a posé ses valises au Petit-Château, le centre d’accueil situé le long du canal où l’on retrouve près de 800 demandeurs d’asile. "Nous voulons créer du lien entre les populations locales et les réfugiés à travers des ateliers cuisine", expliquent Vanessa Krycève et Elodie Hué, comédiennes et cuisinières de formation.

Initialement, le Récho, composé de 10 jeunes femmes, œuvrait dans l’immense camp de réfugiés de Grande-Synthe, vulgairement rebaptisé la Jungle de Calais. "Notre objectif est de sillonner l’Europe pour travailler sur le terrain. On a pour ce faire réalisé un crowdfunding l’an passé afin de financer l’achat d’un foodtruck pour se rendre dans des lieux qui ne sont pas toujours accessibles", explique Vanessa.

Ce vendredi, le thème était le barbecue

Mais pour leur passage à Bruxelles, les membres du Récho n’ont pas eu besoin d’amener leur foodtruck, les infrastructures du Petit-Château étant suffisantes. "Nous mettons notre expérience au service des réfugiés en proposant des ateliers cuisine de manière ludique. Ainsi, chaque jour entre 14 h et 17 h, les réfugiés sont divisés en petits groupes et préparent des plats sur un thème imposé. Ce vendredi, c’était le thème du barbecue ! A la fin, nous organisons un grand buffet pour déguster les plats concoctés par chacun", ajoute Vanessa.

Ce vendredi, c’est avec un pincement au cœur que les membres du Récho s’attelaient en cuisine. "C’est le dernier jour où nous sommes ici. L’accueil réservé est exceptionnel. C’est très touchant de voir les liens qui se tissent entre nous et les réfugiés, mais également avec les locaux qui nous prêtent main-forte. Où que nous allions, nous rencontrons des gens fantastiques et les familles ne veulent pas nous laisser partir", sourient Vanessa et Elodie.

Prochaines étapes à Arendonk et à Florennes

Toute la semaine, Damien Carême, maire de Grande-Synthe et parrain de l’association, a accompagné le Récho au Petit-Château. "J’ai rencontré l’équipe du Récho au campement près de Calais et je suis assidûment leurs différentes missions. Cela me permet aussi de voir la manière avec laquelle les réfugiés sont accueillis dans les autres pays. La cuisine est un langage universel, et l’action du Récho en est la preuve !", explique Damien Carême.

Prochaine destination pour les membres du Récho : Arendonk en Flandre et Florennes près de Namur. "Nous cherchons d’ailleurs des bénévoles dans ces coins-là pour nous aider dans notre mission", lance Vanessa. Mais avant de mettre le cap vers de nouvelles aventures, le Récho organise, comme de coutume, une grande fête de clôture. "A chaque fin de semaine, on organise une fête où les populations locales sont invitées à apporter une spécialité culinaire pour le goûter. Les musiciens de tous bords sont également les bienvenus pour une jam-session", conclut Vanessa.

Avis aux amateurs : cet événement se déroule ce samedi de 14 h à 17 h au Petit-Château !


Plus d’infos : Le Récho sur Facebook.