Bruxelles Le radar NK7 n’émet aucun flash, peut détecter six véhicules simultanément et peut être placé… à l’intérieur de poubelles.


La zone de police Marlow (Uccle, Auderghem, Watermael-Boitsfort) vient de se doter d’un tout nouveau radar très sophistiqué : le radar NK7. Il s’agit, pour la zone, d’une petite révolution en matière de sécurité routière puisque ce radar a la particularité de n’émettre aucun flash en cas de vitesse excessive.

"Avec ce radar, les automobilistes sont susceptibles d’être flashés à tout moment puisqu’il est équipé de la technologie infrarouge et n’émet donc aucun flash. Il est très mobile et permet ainsi de changer les comportements des automobilistes", explique Stéphane Marcel, responsable du service roulage de la zone de police Marlow, qui a organisé ce jeudi une opération de contrôle de vitesse sur le boulevard du Souverain à Watermael-Boitsfort. Le radar a permis de flasher une trentaine de véhicules et les automobilistes étaient ensuite interpellés par les motards de la zone un peu plus loin, à un feu rouge, avec un procès-verbal dressé immédiatement.

Si ce radar ultra-performant n’émet aucun flash, il présente aussi d’autres qualités, comme le fait qu’il peut flasher jusqu’à six bandes dans les deux sens et calculer simultanément la vitesse des véhicules qui se trouvent dans l’angle de détection. Un outil imparable, notamment sur les autoroutes.

Autre particularité, et non des moindres, ce radar mobile peut être placé… à l’intérieur de poubelles ! "C’est un des atouts car on peut l’insérer dans une poubelle classique sur laquelle se trouve une vitre. Il va donc flasher à travers la vitre et, en étant intégré au mobilier urbain, il est tout simplement indétectable", explique Stéphane Marcel.

Enfin, ce radar est beaucoup plus maniable dans son déploiement. "Il est très facile d’utilisation, plus précis, et le logiciel est plus agréable à utiliser, ce qui renforce la motivation des policiers", s’enthousiasme Stéphane Marcel.

Ce radar constitue en effet une aubaine pour les policiers. "C’est une nouvelle manière de travailler. Le matériel n’est pas lourd, contrairement aux autres radars mobiles classiques. De plus, l’ordinateur est neuf avec une interface intuitive. On manque encore d’expérience étant donné que ce radar est tout neuf mais comme toute nouveauté, on doit s’habituer", sourit Michelle, installée dans le véhicule de police qui masque le nouveau radar.

La zone de police Montgomery (Woluwe-Saint-Pierre, Woluwe-Saint-Lambert, Etterbeek), a également commandé ce radar qui sera disponible avant l’été. "C’est grâce à des subventions que j’ai accordées aux six zones de police que ce genre de radar peut être acheté. Nous devons tout faire pour chasser les cow-boys de la route et ces radars nous aideront dans ce combat", a commenté la secrétaire d’État en charge de la Sécurité routière, Bianca Debaets (CD&V).