Bruxelles

Jean-Pierre Bruneau a signé ce matin avec un chef déjà étoilé... Ouverture prévue le 1er juin prochain.

Jean-Pierre Bruneau est un homme heureux. Ce matin, il a signé la vente de son restaurant longtemps tri-étoilé, fermé depuis fin janvier. A qui ? "Disons que la personne avec qui j'ai négocié doit encore attendre une dizaine de jours avant de révéler son identité.", commente le chef. "Il préfère attendre que tout se décante de son côté, que les choses soient plus claires avant de se dévoiler." En d'autres termes, le nouveau patron de Bruneau doit prévenir son boss.

L'on sait qu'il s'agit d'un chef francophone travaillant déjà dans un établissement doté d'une étoile... à Bruxelles. Une excellente nouvelle pour le Nord de Bruxelles qui pourrait bientôt récupérer un restaurant étoilé sur son territoire... "Il a du talent et il a travaillé chez moi", concède Jean-Pierre Bruneau, qui n'en dira pas plus. Semaine passée, le nom de Maxime Maziers (une étoile à L'Ecailler du Palais Royal) courrait dans tout Bruxelles. Contacté, l'intéressait démentait fermement.

"Ce qui me réjouit, c'est qu'il s'agit d'un cuisinier patron. Il n'aura pas d'autre établissement. "C'est ce qui m'a convaincu", poursuit le chef. "Je voulais que Bruneau perpétue la tradition du chef-cuisinier. Pas du patron d'entreprise qui gère plusieurs établissements. Même si j'ai du respect pour tous ces gens-là."

L'objectif de ce nouveau chef est de rouvrir l'établissement dès le 1er juin prochain. Il ne changera par ailleurs pas le nom de l'enseigne. Bruneau restera Bruneau, donc. Seul le chef change. La carte ? "Cela restera une cuisine tout à fait lisible", poursuit Jean-Pierre Bruneau. "Pas des trucs où on vous fait des bols ou autre chose et, au final, on sait pas ce qu'on a mangé !"

Retraité heureux, Jean-Pierre Bruneau ne sait pas encore ce qu'il va faire à moyen terme. "Si je fais quelque chose, ça sera plutôt de la consultance. Si je peux faire profiter de mon expérience, tant mieux car l'évolution de la gastronomie actuelle m'inquiète un peu. Récemment, j'ai fait deux restaurants deux étoiles en quinze jours. Je me demande encore aujourd'hui comment ces restaurants ont obtenu deux étoiles...