Bruxelles

Pour la deuxième année consécutive, la Région s’est associée avec Atrium, l’agence régionale du commerce, pour lancer l’appel à projets OpenSoon lundi prochain. Ce programme existe depuis 2010 mais les projets sont choisis depuis l’année passée par un jury indépendant. Ce sont des idées novatrices et audacieuses qui sont visées par cet appel.

"Il ne faut pas rester sur une vision défensive du commerce, c’est-à-dire tenter de conserver ce qui existe. Il faut mettre en évidence les concepts originaux pour rendre le quartier attractif. Attirer les gens de l’extérieur est primordial", explique Didier Gosuin (Défi), ministre bruxellois de l’Economie.

Ce sont 26 projets qui se sont partagés l’année passée l’enveloppe de 350 000€. Le bar à vins La Basse-Cour, à Ixelles, est de ceux-là. "L’accompagnement gratuit proposé par Atrium m’a beaucoup aidé", confie Henri De Vergeron, le patron. "Ils ont tout d’abord calmé ma fougue de jeune entrepreneur avant de déceler les failles du projet ou d’étudier la concurrence."

Subside si on est accompagné d’un coach d’Atrium

Etre accompagné par un coach d’Atrium est obligatoire pour bénéficier du subside. "Est-ce qu’il y a une demande ? Ma localisation est-elle judicieuse ? Voilà un exemple de questions que l’on se pose", précise Cécile Veyrié, coach chez Atrium, arguant qu’un bon emplacement est primordial pour le succès d’un commerce.

"Il faut minimiser les risques des projets qui peuvent en présenter plus que la moyenne", enchérit Arnaud Texier, directeur de l’agence régionale du commerce.

Outre l’accompagnement, le subside est évidemment d’une grande aide. "Cela nous a permis de débuter sereinement et d’investir dans des produits plus rapidement", explique Charlotte Brabant, de l’Idyl, salon d’esthétique 100 % naturel.

Les projets de commerce prônant l’économie circulaire recevront, eux, une surprime. "Le concept est connu mais pas encore institutionnalisé. Il faut doper l’économie circulaire", conclut Didier Gosuin.