Bruxelles La réalité virtuelle, c'est cette technologie qui permet de s'immerger dans un environnement grâce à son smartphone ou à son ordinateur. À Bruxelles, plusieurs société surfent sur la vague de la VR (Virtual Reality), comme ils appellent ça, et la déclinent à toutes les sauces. Avec l'aide de la Région bruxelloise, ces entreprises commencent à se faire connaitre à l'international. Après Berlin et Austin, cinq start-ups de la capitale se rendront à Laval, en France, pour assister au plus grand salon mondial de la réalité virtuelle.

"Bruxelles a la capacité de devenir un véritable carrefour pour les nouvelles technologies. Le secteur numérique représente 7,6% du PIB de la Région et le secteur emploie à Bruxelles plus de 31.000 personnes", indique Cécile Jodogne (Défi), secrétaire d'Etat pour le commerce extérieur. Par ailleurs, la Région bruxelloise a aussi investi 8 millions d'euros via le plan NextTech.Brussels pour transformer la Région en un hub digital international.

Les rues de Bruxelles sont un terrain de jeu important pour ces entreprises. Grâce à One Bonsai, par exemple, on se promène dans les rues de la capitale en s'immergeant complètement dans la vie du centre-ville. Loin de la simple photo 360° accessible à tous, les rues de la capitale sont filmées. Un casque sur les oreilles, on est même plongé dans une ambiance sonore toute différente, au milieu d'une tranche de vie bruxello-bruxelloise. La téléportation existe donc!

Cette technologie, ils l'ont développée pour la Ville de Bruxelles. "Ils vont sur des salons avec ce dispositif ce qui permet aux investisseurs étrangers de visiter les rues de Bruxelles sans bouger de là où ils sont. Cela permet de mieux se rendre compte de l'emplacement d'un futur magasin ou de ce à quoi ressemble la rue, par exemple", explique Dimitri.

L'expérience a été développée en collaboration avec Demute et Poolpio. Le premier s'occupe de créer des bandes sons immersives avec du son 360, comme dans la vraie vie. Ils sont même parvenus à créer un algorithme simulant le cocktail effect party, cette capacité de se concentrer sur un seul son lorsqu'on est au milieu d'un brouhaha.

Pour ce qui est de la vidéo, c'est Poolpio qui est aux manettes. Leur spécialité? Faire découvrir des lieux inaccessibles à des visiteurs. Un casque de réalité virtuelle devant les yeux et on se retrouve au sommet de l'hôtel de ville de la Grand-place ou au beau milieu du Parlement européen ou à un défilé de mode dans un lieu insolite.

Toutes ces technologies, Lucidweb a trouvé un moyen de les partager via internet. Plus besoin d'une application donc pour tester la réalité virtuelle, il suffit d'un lien qui s'adapte aux ordinateurs, tablettes ou smartphones.

Finalement, pour les entreprises actives dans les sciences, c'est OUAT! qui intervient. Grâce à cette entreprise, l'utilisateur peut recréer sa chaine de production virtuellement et ensuite plonger dedans grâce à la réalité virtuelle, pour se rendre compte de ce que cela donne en réalité.

Après Laval, la route de la VR continue et fera escale à Lille, Cannes, Crans Montana, pour se terminer à La Mostra de Venise en septembre et l'IDFA d'Amsterdam en novembre.