Bruxelles Bruxelles 43 rames vont inonder le réseau de la Stib à l’horizon 2028.

La nouvelle rame du métro bruxellois automatisé a été dévoilée hier par la Stib. L’occasion pour le ministre en charge du dossier Pascal Smet (SP.A) et le CEO de la Stib Brieux de Meeûs de faire le point sur la mise en rail de ces 43 nouvelles machines à 7 millions d’euros pièce. D’une capacité de 758 places en mode totalement automatique, les premières rames arriveront à Bruxelles mi-2019.

Livraison prévue pour 2028

Les premières mises en service auront lieu fin 2019-début 2020 sur la ligne 1-5. Ce qui permettra de faire passer la fréquence de 2 min 30 à deux minutes sur le tronçon gare de l’Ouest-Mérode. Les anciennes rames roulant sur la ligne 1-5 seront alors utilisées sur la ligne 2-6, qui augmentera elle aussi sa fréquence à une rame toutes les 2 min 30.

En 2021, le système de signalisation automatisée sera totalement opérationnel sur le réseau métro de la Stib. Ce qui permettra d’encore augmenter la fréquence : de 2 min 30, elle passera à une rame toutes les 90 secondes.

A terme, ces engins rouleront sur la future ligne de métro entièrement automatique Nord-Sud qui reliera Albert à Bordet et dont la livraison est désormais prévue pour 2028. "Ces nouvelles rames, que Bruxelles accueillera prochainement sur le réseau, vont permettre de transporter beaucoup plus de voyageurs. Grâce à elles, la ligne de métro 1-5, qui est la plus fréquentée, pourra accueillir 30 % de voyageurs en plus. Cet investissement va permettre à tous les clients du métro de bénéficier d’un meilleur service", assure Brieuc de Meeûs, CEO de la Stib.

Les portes de cette rame baptisée M7 seront plus larges afin de faciliter l’embarquement et le débarquement. Elles sont équipées d’un plancher 100 % plat à hauteur des quais, tandis que des espaces polyvalents sont dédiés aux personnes à mobilité réduite, aux poussettes et aux vélos. Le tout dessiné par Axel Enthoven, "qui a également participé à la conception des trams 3 000 et 4 000, des métros M6 et des derniers autobus".

La maquette grandeur nature sera visible à qui le souhaite jusqu’à la fin du salon de l’auto. Elle sera ensuite transférée au musée du Tram à Woluwe-Saint-Pierre.