Bruxelles

La Taverne du Passage (voir photo datant de 2011), Vincent, 'T Kelderke, la Rose Blanche, l'Estaminet du Kelderke et la Brouette en réorganisation judiciaire, révèle L'Echo.

Nouvelle tuile pour l'Horeca bruxellois. Ces six établissements, dont certains emblématiques de l'hyper-centre de Bruxelles - quatre d'entre eux sont situés sur la Grand-Place de Bruxelles, font l'objet d'une procédure de réorganisation judiciaire, reconnaît le patron Yves Deflandre. tablissements se tournent vers le tribunal de commerce pour se mettre à l'abri de leurs créanciers. Il s'agit de gérer l'héritage du passé. "On traîne derrière nous un boulet depuis 2016. À ce moment-là, en un an, nous avons perdu 30% de notre chiffre d'affaires", détaille Yves Deflandre à L'Echo, faisant référence au lockdown suite aux attentats de Bruxelles, le piétonnier et les problèmes de mobilité liés aux travaux dans les tunnels.

"À cause de ces différents événements, les six restaurants qui vivent essentiellement du tourisme ont enregistré une série d'annulations. En un an, la chute a été vertigineuse", précise de son côté Eric Boigelot, l'avocat des six restaurants, toujours à L'Echo. "Nous allons profiter de l'occasion pour donner un nouveau souffle à nos différentes sociétés. On a tenu bon pendant ces années, mais on traîne ce boulet derrière nous. Mais là, les performances reviennent, nous sommes meilleurs en gestion qu'avant", embraye Yves Deflandre, qui emploie environ 90 personnes dans les six établissements. "Il n'y a pas de faillite en vue, nous voulons montrer que nous croyons à un retour d'une activité normale comme celle que nous avons connue à Bruxelles pendant 25 ans. Nous sommes les défenseurs de la cuisine bruxelloise, nous y croyons", rassure Yves Deflandre dans le quotidien économique."