Bruxelles Bruxelles En 2016, la Région a racheté neuf immeubles de bureaux vétustes ou abandonnés pour les transformer en logements.

D’ici 2060, la population de la Région bruxelloise devrait augmenter de plus de 28 %, selon une étude du Bureau fédéral du Plan. Mais pour répondre à cette croissance démographique, il faut créer du logement ! De nombreuses initiatives ont ainsi été prises sous les précédentes législatures, notamment via les plans Logement, mais sans qu’elles soient suffisantes pour répondre à la demande sans cesse croissante.

C’est pour cette raison que, sous l’impulsion de la ministre bruxelloise du Logement Céline Fremault (CDH), un arrêté acquisitif a été adopté en décembre 2015, permettant à la Société du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale (SLRB), aux Sociétés Immobilières de Service Public (SISP), aux communes et aux CPAS de bénéficier de subventions de l’Alliance Habitat pour acquérir des immeubles et bureaux vides, afin de les réhabiliter en logements.

"Pour ce faire, nous nous sommes tournés vers les espaces de bureaux, les ateliers ou les friches industrielles à l’abandon", explique Yves Lemmens, directeur général de la SLRB. "La plupart des sites repérés sont des chancres urbains situés dans des quartiers en attente de rénovation. Nous voulons donc les éradiquer en créant du logement et, là où c’est possible, des équipements collectifs."

La prospection des opérateurs publics a permis au gouvernement de conclure 9 projets d’acquisition d’immeubles sur l’année 2016, permettant la création de 525 nouveaux logements publics. "Après un an de mise en œuvre, les résultats sont encourageants. Ce dispositif est porteur et représente une alternative innovante aux plans Logements qui ne comptaient que sur les seules ressources foncières publiques existantes", explique Céline Fremault.

Le cas du rachat par la Région du site de la Wetterenoise, rue de Birmingham à Molenbeek, est un bon exemple de cette dynamique de revalorisation des espaces de bureaux à l’abandon. Cet ancien atelier de boulangerie, qui a brûlé en 2011, était depuis lors squatté. La SLRB a donc racheté ce bâtiment en décembre dernier pour y créer, dans les 5 ans, 85 logements et une crèche.

Quinze projets d’acquisition d’immeubles

L’année passée, les opérateurs publics ont lorgné sur 15 projets d’acquisition d’immeubles, représentant 830 logements. "Mais toutes les négociations n’ont pas abouti à une acquisition, faute d’accord avec le vendeur. Néanmoins, nous pouvons considérer que l’année 2016 représente un bon départ puisque 9 des 15 projets d’acquisition ont finalement été conclus par le gouvernement, permettant la création de 525 logements."

Pour les projets qui n’ont pas pu aboutir, des négociations sont toujours en cours afin de revaloriser les chancres urbains en Région bruxelloise pour en faire des logements sociaux, moyens ou modérés. Une solution d’avenir saluée par la SLRB. "Depuis qu’on a le pouvoir d’acquérir des biens, nous avons boosté les capacités pour arriver à nos objectifs au niveau de la construction de logements", conclut Yves Lemmens, qui compte bien multiplier ce genre de projets à l’avenir.


Arnaud Farr