Bruxelles

Depuis seize ans, "Mékong Plus" - auparavant "Vietnam Plus"- est une organisation non gouvernementale branchée sur le développement communautaire mais aussi sur le développement durable dans 500 villages vietnamiens et cambodgiens.

Ses trois piliers ? Agir avec et pour les plus pauvres, et donc faire tout pour eux avec eux et, enfin, faire en sorte que ces actions s’inscrivent dans une perspective de long terme. Concrètement, une série de programmes ont été mis en place : ils vont du micro-crédit à une prévention systématique et une éducation à la santé en passant par une aide au développement agricole et au développement de la production artisanale (réalisation de patchworks et autres produits) qui insiste beaucoup sur l’autogestion.

"Mékong Plus" se trouve incontestablement à la croisée des chemins trois lustres après sa fondation, comme l’explique sa responsable, Claire Thibaut de Maisières : "Notre grand défi est d’inscrire tout ce travail dans la durabilité. Or on ne parle que de crise et le risque est que chacun se considère comme victime et se replie sur soi. Mais la pauvreté avance de nouveau là où l’o n la croyait endiguée. Le courage et la ténacité de nos partenaires asiatiques nous incitent cependant à ne pas baisser pavillon et, mieux encore, à repartir de l’avant !"

C’est pourquoi 2010 est une année décisive : "Tous les événements et actions que nous organisons depuis des années ont montré que le public nous soutient, mais nous entendons aller plus loin de manière originale en invitant ceux qui nous aident à devenir actionnaires d’un grand événement culturel, l’interprétation du "Canto general" de Pablo Neruda et de Mikis Theodorakis que nous présenterons (au moins) à deux reprises à Bruxelles, à Tour&Taxis ainsi qu’au Wex à Marche-en-Famenne avec le réputé chœur La Badinerie dirigé par Daniel Lipnik."

Un projet de taille quand on connaît la dimension des deux lieux où se dérouleront chaque fois deux représentations mais, dans leur démarche, les responsables de Mekong Plus peuvent déjà compter sur le coup de pouce d’entrepreneurs amis comme Dominique Moorkens, l’importateur et distributeur de véhicules et de motos ainsi que de meubles de bureau bien connu.

Celui-ci a expliqué que sa société s’était engagée pour cinq ans aux côtés de l’ONG. Une manière aussi de mobiliser son personnel autour d’un projet humanitaire très concret.

"Nous traversons une grave crise des valeurs; chaque entreprise a un rôle à jouer à son niveau car aujourd’hui l’économie, l’écologie et le social sont devenus indissociables."

Dans ce même esprit, l’ONG lance une vaste opération de récolte de moyens par une convention de prêt qu’a détaillé le Pr Jacques Laffineur.

"Concrètement, les dons - insuffisants - que reçoit Mékong Plus ne peuvent plus être utilisés pour des dépenses destinées à organiser des événements de soutien en Europe. Mékong Plus invite dès lors à investir dans la mise sur pied d’un grand événement culturel. Il n’y a pas de doute que celui-ci sera un succès mais, s’il ne l’était pas, les investisseurs pourraient soit transformer leur mise en don ou le récupérer partiellement."

Il va de soi que les investisseurs recevront la traditionnelle fiche de déduction fiscale en fonction de leur participation et que toute l’opération sera certifiée et vérifiée par un réviseur d’entreprises agréé.

Pour Claire Thibaut, "le capital croissance a tout son sens dans la démarche de développement durable de Mékong Plus. L’entièreté des bénéfices sera réinviestie dans une entreprise innovante qui a nom Mékong-Quilts et qui est impliquée dans le commerce équitable. Elle a déjà permis de fournir un emploi qualifié à 200 femmes qui ont pu doubler leur revenu et qui sont désormais toujours près de leurs enfants et plus sur des champs lointains. Enfin, les magasins de Mékong Quilts sont le bailleur le plus important de notre association".

L’on lira ci-contre que l’enthousiasme de l’équipe de Mékong Plus est aussi partagé par les artistes. Bref, un projet global humaniste qui devrait permettre de démentir un certain pessimisme ambiant. Non sans nous rappeler que le destin du tiers-monde est aussi le nôtre

Renseignements : www.mekongplus.org; tél. : 010/45.23.02 ou claire.thibaut@mekongplus.org