Bruxelles

Le Centre culturel arabe Wallonie-Bruxelles, installé à Saint-Josse depuis sa création en 1988, va prendre de l'ampleur. Vendredi dernier, les nouveaux locaux ont été inaugurés au son de l'oud (luth à manche court). Le Centre culturel arabe a élu domicilie rue de l'Alliance, juste en face de la Tour Madou, dans l'ancienne bibliothèque communale de Saint-Josse cédé par emphytéose. «Il était important que le Centre culturel arabe puisse se développer, explique le socialiste Jean Demannez, bourgmestre de Saint-Josse. L'ancienne bibliothèque était vide. C'est donc avec plaisir que nous l'avons mise à disposition de la culture arabique.»

Et de culture, il en sera question sur 500 m2. «Notre précédent immeuble, situé rue du Méridien, devenait vraiment trop petit, explique Hawa Djabali, la directrice du centre. Maintenant, nous allons pouvoir montrer la pleine mesure de nos capacités.» Le Centre culturel est disposé sur deux étages. Le rez-de-chaussée sera dévolu à la musique et aux marionnettes. Des concerts et des spectacles pour plus ou moins quatre-vingts personnes.

«Les gens pourront découvrir les beautés de la musique arabe, explique encore Hawa Djabali. À l'étage, il y a une galerie déjà fonctionnelle. Vont suivre un musée du goût, les classes où l'on donnera les cours d'arabe et de français. Il y aura même une salle de répétition pour la danse.» Dramaturge, femme de lettres, ancienne animatrice et productrice à la chaîne 3 à Alger, elle veut que le Centre culturel soit une porte entre les civilisations. Elle a vécu l'innommable en Algérie. Exilée aujourd'hui, elle combat l'incompréhension à Bruxelles, armée de sa colère et sa douleur de femme, d'intellectuelle, de citoyenne et d'Arabe contre tous les intégrismes.

© La Libre Belgique 2006