Bruxelles Des obusiers qui trônaient depuis 1923 de part et d’autre de l’entrée du Musée de l’Armée au Cinquantenaire ont disparu depuis le 28 février. Ces grands canons ont pourtant fait le bonheur des enfants pendant des décennies.

Une disparition "évidemment très symbolique" et qui "touche à notre sentiment d’être belge", a déploré Charles Six, du Mouvement citoyen pour la Sauvegarde du Patrimoine national qui a lancé une pétition en ligne.

BX1 a apparemment résolu le mystère de cette disparition. Ils sont tout simplement partis dans un dépôt de l’Ecole d’Artillerie à Brasschaat (nord d’Anvers) afin d'y être restaurés.