Bruxelles

La foule se déplacera de la gare du Nord au Cinquantenaire, à pied ou à vélo.

C'est la plus grande manifestation pour le climat jamais vue en Belgique. Ce dimanche, premier jour de la COP24, une vingtaine de milliers de personnes marcheront dans les rues de Bruxelles pour réclamer au gouvernement la justice climatique.

Les manifestants sont attendus vers 11h dans le quartier de la gare du Nord et la marché débutera à 13h pour les piétons. Le parcours du cortèges commencera via le boulevard Roi Albert II, continuera par la petite ceinture en surface (Botanique-Madou) et la rue de la Loi en sens contraire, vers le rond-point Schuman et se terminera au parc du Cinquantenaire, où des activités et des stands de nourriture et de boissons sont prévus.

Une demi-heure après le départ des piétons, environ 1 500 manifestants à vélo partiront du même endroit empruntera l’autre côté de la petite ceinture, le long du canal, la Porte de Hal, la place Louise et la porte de Namur. Les deux groupes se rejoindront au carrefour Arts/Loi et ils termineront le parcours ensemble.

© DR

Dès 13h, les tunnels Cinquantenaire/Loi en direction du centre-ville et la E40 Reyers en direction de la rue de la Loi seront fermés. En fonction du déroulement de la manifestation, les tunnels de la petite ceinture pourraient être fermés à la circulation. Des embarras de circulation sont à prévoir de toute façon durant la manifestation. Une bonne occasion de prendre les transports en commun, et puis ça serait quand même le comble de prendre la voiture un jour de marche nationale pour le climat. La Stib a d'ailleurs prévu le coup, puisqu'elle propose une gratuité de ses services durant toute la journée de dimanche. Et pour ceux qui ne viennent pas de Bruxelles, la SNCB vend dès ce vendredi des green tickets aler-retour pour Claim the Climate à 5 euros.

"Ça va être une très grosse manifestation", commente Ilse Van de Keer, porte-parole de la zone de Police Bruxelles Capitale Ixelles. "La particularité de ce dimanche c'est qu'il y aura deux itinéraires: un pour les vélos et un pour les piétons. Il faudra donc déployer une grosse partie du personnel dans le cadre de la mobilité. Il y aura aussi une réserve d'intervention qui sera sur présente la voie publique."