Bruxelles

La nuit, tous les chats sont gris. Et plus particulièrement au parc Hof Ten Hemelrijk à Opwijk, au nord de Bruxelles. La nuit tombée, des bandes armées sèment la terreur. Coups de couteau, coups de feu, les drames se succèdent et, autour du parc, la peur et l'insécurité s'installent.

Désormais évité, craint et pointé du doigt, le lieu-dit Hof ten Hemelrijk fut, mercredi dernier, le théâtre d'une fusillade. D'après le journal flamand «Het Nieuwsblad» des 29 et 31juillet, trois coups de feu ont été tirés avec un pistolet d'alarme, suite à une altercation entre quatre dealers de drogue. La police a été immédiatement prévenue. L'enquête est ouverte et on en saura davantage cette semaine. Mais le 10juillet, un autre incident avait déjà effrayé Opwijk. Un jeune homme de 22 ans fut poignardé alors qu'il traversait le parc. Mais la sécurité s'améliore à Opwijk. Les habitants désirent voir les patrouilles de police se rendre plus régulièrement sur les lieux. Et des lampes complémentaires seront installées afin d'augmenter la visibilité dans le parc, la nuit.

© La Libre Belgique 2006