Bruxelles

Treize tunnels sont concernés sur le territoire régional : tous ceux de plus de 300 mètres et celui de l'Otan

"Attention, attention... Ceci est un message de test. Ceci est un message de test. Attention, attention..." De nombreux automobilistes bruxellois empruntant le tunnels ont entendu, ces derniers jours, ce drôle de message audio dans le poste radio de leur véhicule alors qu'ils écoutaient tranquillement leur station préférée. Carine, une navetteuse, nous raconte que ce message a duré au moins cinq minutes ce matin. Et qu'il revient régulièrement lorsqu'elle roule dans les tunnels bruxellois. Piratage des ondes radio ? Bug des services secrets ? Message radio interne à un chantier détourné sur les ondes radio ?

Rien de tout cela. En réalité, Bruxelles-Mobilité teste le système Break-in, qui permet l'insertion de message d'urgence sur les fréquences radio utilisées par les usagers dans les tunnels. "Le message est modulable en fonction du tunnel et du sens de circulation - ceci grâce à l'imperméabilité des voiles centraux qui séparent les sens de circulation", détaille la porte-parole de Bruxelles-Mobilité Camille Thiry.

"Nous avons installé ce système dans le cadre de la modernisation des installations de retransmission radio dans les tunnels routiers. En d'autres termes, ces messages d'alerte seront activés en cas d'incendie dans l'un des tunnels bruxellois obligeant les automobilistes à évacuer en urgence. Si l'incendie survient dans le tunnel Léopold II, en direction de Koekelberg, seuls les automobilistes concernés recevront le message sur la bande FM. Au total, treize tunnels sont concernés sur le territoire régional : tous ceux de plus de 300 mètres et celui de l'Otan. Pour l'heure, le système n'a pas encore été activé.