Bruxelles

De Lijn devait ouvrir trois nouvelles lignes de tram dans la périphérie de Bruxelles en 2020. Date qui risque d’être repoussée à cause d’un désaccord communautaire. Pourquoi ? Les tramways desserviraient l’aéroport national, à Zaventem. Un point sensible entre la Flandre et Bruxelles depuis de nombreuses années.

La question du survol apparaît en filigrane. Effectivement, le gouvernement bruxellois ne voudrait pas donner accès à l’aéroport aux trams flamands alors que la Région bruxelloise, la plus densément peuplée, supporte beaucoup plus le bruit des avions.

Pour rappel, les ministres flamand et bruxellois de la Mobilité Ben Weyts (N-VA) et Pascal Smet (sp.a) avaient trouvé un accord pour que De Lijn puisse faire circuler ses trams à Bruxelles et sa périphérie, via l’utilisation du réseau STIB d’une part et la construction de nouvelles lignes d’autre part. Mais le gouvernement bruxellois fait bloquer le dossier.

"Nous avons fait notre travail, à celui du gouvernement bruxellois de faire le sien", a déclaré le cabinet Weyts, nous rapporte la VRT.

La ligne décriée relierait la gare du Nord à l’aéroport de Zaventem. Il ne s’agirait pas d’un tram à part entière mais d’un "tram bus" qui passerait par le ring, en s'arrêtant au Heysel, à Strombeek-Bever et à Vilvorde.

Pas de budget prévu

L'autre point du dossier est que le gouvernement flamand n'a visiblement pas encore accordé de budget pour le projet de nouvelles lignes de trams. Seul le tram bus pourrait voir des avancées à partir de 2019. Une situation qui énerve la député flamande An Moerenhout (Groen), alors que la mobilité est au cœur des préoccupations à Bruxelles et ses alentours.