Bruxelles

Une puéricultrice de la crèche Bébé câlins de Berchem-Sainte-Agathe a été inculpée de coups et blessures volontaires à mineur d’âge ayant entraîné la mort sans intention de la donner, par personne proche ou d’autorité, en juillet, annonce La DH. Le parquet de Bruxelles, par la voix de sa porte-parole Ine Van Wymersche, a confirmé l’information. La femme a été laissée libre par le juge d’instruction bruxellois Olivier Anciaux. Malaïka, 10 mois, avait trouvé la mort après un malaise dans la crèche, le 21 mars dernier.

Contacté, l’avocat de la puéricultrice, Me Sven Mary, a déclaré à la DH qu’il lui est "difficile de faire un commentaire si ce n’est que (sa) cliente conteste farouchement". Me Mary précise que "même si ce n’est pas le rôle de la défense, je compte bien le démontrer".

L’autre puéricultrice de la crèche Bébé câlins qui était présente ce jour-là avait également été déférée devant le parquet puis présentée au juge Anciaux mais avait été laissée libre sans suites judiciaires. Elle avait affirmé qu’elle n’avait jamais vu l’enfant se faire secouer, ni par elle, ni par sa collègue, indique son avocat, Me Gilles Vanderbeck.

L’avocat du papa de la petite Malaïka, Me Dimitri de Beco, espère que "la justice ira vite et que toute la lumière sera faite sur les circonstances de la mort de cette petite". Séparés, les parents de la victime ont pris chacun les services d’un avocat.

En mars, Malaïka avait fait un malaise à la crèche après la sieste puis elle avait été transportée à l’hôpital où elle avait subi deux interventions chirurgicales au cerveau avant de décéder. L’autopsie ordonnée avait démontré clairement que l’enfant avait été victime du syndrome du bébé secoué.

Contacté hier, le bourgmestre de Berchem-Sainte-Agathe a confirmé que la crèche est toujours fermée après un arrêté communal.