Bruxelles

Ce n’est pas tous les jours qu’un nouvel hôpital voit le jour à Bruxelles. L’érection du complexe ultramoderne du Chirec sur le site Delta est donc, en soi, un petit événement ! C’est en présence de nombreux mandataires publics que la première pierre a été symboliquement posée ce mardi après-midi. Le chantier devrait durer trois ans. Le nouvel hôpital doit remplacer les installations Parc Léopold et Edith Cavell, jugées désormais trop vétustes et vouées à disparaître. Il disposera de 544 lits dont près de 80 % installés dans des chambres individuelles.

Disposant d’un matériel médical dernier cri, l’institution se veut à la pointe dans tous les domaines. D’une part, le bâtiment disposera d’un système de cogénération, de récupération d’eau et d’isolation. D’autre part, le patient peut s’attendre à un service de très haute qualité, annonce le Chirec. Si vous choisissez le site de Delta pour vous faire soigner, vous aurez ainsi la chance de garder toujours le même médecin traitant.

Autre nouveauté annoncée : l’organisation en pôles thématiques et non plus en services comme cela se fait actuellement. L’objectif est de vous permettre de recevoir tous les soins nécessaires sans devoir traverser l’ensemble de l’hôpital. Le Chirec - site Delta - bénéficie en outre d’une excellente situation puisqu’il se trouve à quelques mètres de la station de métro Delta, d’une future station RER mais aussi du ring.

D’une superficie totale de 104 000 m2, l’hôpital entièrement équipé coûte 370 millions, dont près de 130 millions proviennent de subsides régionaux et fédéraux.

Le Chirec est un acteur clé dans la capitale. Le groupe y gère en effet actuellement quatre sites hospitaliers (Basilique, Edith Cavell, Parc Léopold, Europe-Lambermont et Sainte-Anne Saint-Remy) ainsi que deux polycliniques. On estime ainsi que près de 25 % des Bruxellois se font soigner par le Chirec.

Pas question donc pour les autorités bruxelloises de voir l’hôpital, ses 2 000 salariés et ses 500 médecins indépendants, s’implanter en Brabant wallon comme le Chirec l’avait, à l’époque, menacé. Les pouvoirs publics ont par conséquent tout fait pour que le site soit bruxellois.