Bruxelles

Le bourgmestre de Saint-Josse-ten-Noode, la plus petite commune de la capitale en superficie, a annoncé jeudi midi la démission de l'échevin de la Mobilité et des Classes moyennes, Charles Uyttendaele (PS).

Charles Uyttendaele a fait l'objet d'une enquête de police, demandée par le bourgmestre, Jean Demannez, à la suite de soupçons de domiciliation fictive le concernant, dans la commune.

Citant la lettre de démission datée de mercredi, à la veille de la remise du rapport d'enquête, Jean Demannez a indiqué que la démission ne constituait nullement, aux dires de l'intéressé, «un aveu en ce qui concerne les suspicions relatives à sa résidence dans la commune», mais une volonté de ne pas nuire à la sérénité du Collège échevinal, à quelques encablures du scrutin communal.

L'échevin est domicilié à l'adresse de l'enseigne commerciale qu'il détient, depuis des années, au centre de la commune, mais occupe régulièrement un logement situé rue Ortelius, sur le territoire de la Ville de Bruxelles.

«Si tant est que c'est là qu'il habite, c'est à 83,5 mètres de la commune, a commenté jeudi le bourgmestre», soulignant le travail accompli par l'échevin démissionnaire «qui est probablement la personnalité du Collège la plus présente à Saint-Josse».

Pas remplacé

L'échevin ne sera vraisemblablement pas remplacé à un peu plus de trois mois des élections. Ses compétences seront sans doute réparties entre les membres du Collège, lors de la prochaine réunion, a encore indiqué Jean Demannez.

Rien ne permet d'affirmer

Par ailleurs, l'enquête sur le domicile de l'échevine Josée Vandenbemden débouche sur la conclusion que celle-ci est bien domiciliée dans la commune, a affirmé le bourgmestre.

Selon le rapport, rien ne permet d'affirmer qu'elle n'a pas son lieu de résidence rue Vonck, où elle est domiciliée depuis le 2 mai 2000.

D'après le bourgmestre, l'échevine, en proie à des problèmes de santé, est régulièrement amenée à loger chez son fils ou sa soeur.

© La Libre Belgique 2006