Bruxelles

Chantal Jordan, la directrice du service d'incendie et d'aide médicale urgente de Bruxelles (Siamu), a démissionné de ses fonctions et son départ est effectif depuis le 1er juillet dernier, indique mercredi Eric Labourdette, président du secteur zones de secours du SLFP, confirmant une information de la RTBF. Les pompiers bruxellois, qui réclamaient sa démission, l'accusant d'être à l'origine d'une dégradation des conditions de travail, avaient notamment mené une grève administrative de plusieurs semaines en 2014. Aucune tentative de médiation entre les deux parties n'a abouti. "Mme Jordan, qui a été malade durant plusieurs semaines avant de mettre fin à ses fonctions, a démissionné dans la discrétion", selon Eric Labourdette. Elle a depuis lors été recasée au sein du cabinet du ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, laisse entendre le SLFP.

Chantal Jordan a été remplacée par un directeur adjoint ad interim, en la personne de Thierry Mercken, juriste de formation. "Le Siamu est le seul service incendie du pays où l'on travaille avec une direction ad interim. Nous avons en effet un officier chef de service et un directeur adjoint sous ce statut. Cela fait plus de 20 ans que le service est géré de manière catastrophique", constate Eric Labourdette.

Depuis l'arrivée de M. Mercken, le climat est toutefois beaucoup plus serein. "L'ambiance est bien différente et constructive. Les gens sourient de nouveau et ont envie de faire bouger les choses", nuance le syndicaliste, qui se réjouit que la "grande réforme" du Siamu soit "enfin" sur les rails. D'ici la fin de l'année, les pompiers bruxellois devraient ainsi bénéficier d'une nouvelle structure, identique à celle des autres zones de secours du pays.