Bruxelles

Durant quatre semaines, les habitants de douze communes bruxelloises vont mesurer la qualité de l'air dans leur quartier. Il s'agit d'une initiative des sections locales d'Ecolo et Groen, qui veulent mener, avec leur action NO2 Pollution, la lutte contre la pollution de l'air. 

La députée bruxelloise Annemie Maes dénonce le fait que chaque année plus de 600 habitants de la capitale décèdent prématurément en raison de cette pollution de l'air. Elle souligne que des concentrations trop élevées de particules fines et de dioxyde d'azote (NO2) provoquent des problèmes respiratoires, des maladies pulmonaires, des attaques cardiaques et des cancers.

"Le gouvernement bruxellois fait trop peu contre cette pollution. Il n'y a ainsi pas assez de stations de mesures pour vérifier la qualité de l'air", a commenté Mme Maes.

Les sections locales des écologistes mesureront dès lors la qualité de l'air, dès ce week-end et pendant quatre semaines. Elles accrocheront des éprouvettes sur les façades de leurs maisons, d'écoles ou à des coins de rue dans douze communes. Une action similaire avait déjà eu lieu l'an dernier à Schaerbeek. Les résultats seront dévoilés en avril.