Bruxelles

Dans son «Plan pour l'emploi», le gouvernement régional énumère les dix constats suivants, qui ne susciteront guère de surprises.

1. LA RÉGION EST EN BONNE SANTÉ ÉCONOMIQUE.

Elle est un gros pourvoyeur d'emplois: 430000 privés et 220000 publics (+6,4pc par an). Elle génère près de 20pc du PIB belge, ce qui la met au deuxième rang européen, après Londres, en termes de PIB par habitant: il est deux fois plus élevé qu'en Flandre et presque trois fois plus qu'en Wallonie.

2. LE TAUX DE CHÔMAGE EST ÉLEVÉ.

A 22pc, c'est même le plus élevé du pays. Les jeunes représentent 33pc des 90000 chômeurs (le taux est de 15pc en Flandre et 22pc en Wallonie).

3. TROP PEU DE BRUXELLOIS TROUVENT DU TRAVAIL À BRUXELLES.

Seulement 291000 Bruxellois trouvent du travail dans leur Région, ce qui représente 45pc de ses 650000 emplois. Les 362000 autres sont occupés par des navetteurs.

4. LES CHÔMEURS NE SONT PAS ASSEZ ACCOMPAGNÉS

et responsabilisés dans la recherche d'emploi. Ils peuvent se sentir isolés, désarmés, démotivés face à la complexité institutionnelle et opérationnelle du dispositif bruxellois de mise à l'emploi.

5. LA QUALIFICATION DES CHÔMEURS EST INSUFFISANTE.

Plus de 65pc d'entre eux ont atteint, au mieux, le secondaire inférieur. Or à peine 35pc des emplois offerts y correspondent, le statut de capitale poussant vers un niveau de qualifications et de connaissances linguistiques élevé. Le plan note que «le besoin de formation est manifeste et la capacité de formation encore trop limitée». Dès lors, «l'offre doit être affinée pour présenter une meilleure concordance avec les besoins».

6. LES BRUXELLOIS NE SE DÉPLACENT PAS ASSEZ

pour travailler. Le taux de chômage de localités voisines est de 4,6pc en Flandre et 8,5pc en Wallonie. Or 50000 Bruxellois seulement travaillent hors de la Région.

7. L'ORBEM ASSUME BIEN DES MISSIONS

, mais il ne répond pas pleinement à la demande.

8. LE PUBLIC ALLOCHTONE SUBIT DES DISCRIMINATIONS

: à qualifications égales, il a moins de chances de trouver du travail.

9. LE TRAVAIL AU NOIR DÉSÉQUILIBRE LE MARCHÉ.

10. LES OUTILS FÉDÉRAUX SONT SOUS-UTILISÉS

: en 2003, sur quelque 40000 Conventions de premier emploi, seules 3200 ont été signées à Bruxelles.

© La Libre Belgique 2005