Bruxelles Le projet est porté par ProWinko, qui a aussi racheté l’ex-siège de CBC Grand-Place.

Redonner vie à la rue Neuve après 18 h 30, quand les commerces sont fermés et que les passants sont rentrés chez eux. Voilà l’un des objectifs de la Ville de Bruxelles, qui correspond au projet de ProWinko. En effet, le promoteur et investisseur immobilier a introduit une demande de permis comprenant du logement et du commerce (au rez-de-chaussée) pour les bâtiments néo-classiques situés aux numéros 108-112 rue Neuve, qui vient de recevoir un avis favorable en comité de concertation moyennant quelques petites adaptations. Ce groupe d’origine néerlandaise compte ne pas lésiner sur les moyens pusiqu’il fait appel au bureau d’architecte Olivier Dwek, connu notamment pour ses rénovations de bâtiments où l’on trouve du commerce de luxe (le magasin Vuitton boulevard de Waterloo). "Nous avons en effet rentré une demande de permis de bâtir. On veut renforcer le centre-ville. Nous avons fait appel à un très bon architecte", nous confirme Philip van Perlstein, responsable de ProWinko à Bruxelles.

Hôtel place des Martyrs

ProWinko a fait parler de lui récemment en rachetant l’ancien siège de la banque CBC situé sur la Grand-Place. Le groupe dit toujours réfléchir sur les pistes d’affectation alors que l’échevin à l’urbanisme Geoffroy Coomans de Brachène (MR) nous a confirmé ne pas avoir connaissance d’un projet précis. "ProWinko n’est pas venu nous voir", nous a-t-il expliqué. Cette transaction dont le prix n’a pas été précisé - on évoque 14 millions d’euros pour les quatre maisons - s’est faite après que deux groupes qui avaient envisagé d’en faire des hôtels eurent jeté l’éponge. Pour Geoffroy Coomans, il s’agit en tout cas d’une "bonne nouvelle" . "Je préfère cela plutôt qu’un bâtiment qui reste vide." Cela reste néanmoins, selon lui, un pari "pas facile" compte tenu des exigences urbanistiques (la Grand-Place est classée patrimoine de l’Unesco).

Philip van Perlstein n’en dira pas plus. "Nous avons acheté le bâtiment CBC sans avoir une idée précise de l’affectation. On a voulu sécuriser l’emplacement."

Autre projet du centre-ville: Éric Cléton, le propriétaire français (mais résidant à Bruxelles) de l’hôtel Juliana à Paris et à Nice, a racheté un bâtiment à rénover place des Martyrs pour en faire un hôtel cinq étoiles. Le permis accordé précédemment est toujours valable.