Bruxelles Emmanuel Deroubaix voulait louer le théâtre Wolubilis pour un spectacle de Pierre Croce, un youtubeur français à succès. L'attaché de presse qui siège également dans l'opposition au conseil communal de Woluwe-Saint-Lambert accuse le bourgmestre Olivier Maingain d'être à l'origine de ce blocage.

"Dans le cadre de mes activités professionnelles d'organisateur de spectacles, j'ai voulu louer la salle du Wolubilis le 24 février 2017 pour le youtubeur Pierre Croce qui démarre un one-man-show. J'ai avancé à visage découvert alors que j'aurais pu envoyer quelqu'un de ma société. Comme la direction m'avait affirmé que la salle était disponible, j'ai demandé à mettre une option. Mais j'ai finalement reçu un mail des responsables me disant que cela n'allait pas être possible", raconte Emmanuel Deroubaix (MR).

"Après analyse de votre demande et de sa finalité, nous ne pouvons mettre notre salle à disposition. Wolubilis ayant en effet sa programmation propre, notre salle n’accepte pas de spectacles qui rentreraient en concurrence avec sa propre programmation et qui pourraient créer la confusion dans l’esprit des spectateurs", peut-on lire dans le mail envoyé le 17 octobre par les co-directrices du Wolubilis.

Mais le motif avancé par le centre culturel ne convainc pas Emmanuel Deroubaix qui semble persuadé que le bourgmestre Olivier Maingain (Défi) est à l'origine du blocage. "Il m'est revenu qu'il refuse de me louer la salle car je suis conseiller communal. Il estime qu'il y a une confusion des genres et un risque de conflit d'intérêts. Or, je ne demandais aucune condition particulière. C'est un manque d'intelligence de ne pas séparer mes mandats à la commune avec mes activités professionnelles habituelles. Surtout quand on connaît la mauvaise situation financière de Wolubilis. On se prive d'un contrat de location qui aurait contribué au budget de la salle et on se prive d'un événement destiné aux jeunes dans une commune qui en compte peu", souligne l'attaché de presse.

Contacté par nos soins, Olivier Maingain rétorque qu'il ne se mêle pas des demandes de location."Mais je soutiens la ligne directrice qui consiste à refuser qu'un producteur tiers vienne occuper la salle. Le Wolubilis n'est pas une salle de location mais un théâtre qui détient une certaine image et qui doit préserver son identité. Cela n'interdit pas les accords et les partenariats mais cela se prépare au moins une saison à l'avance."

Aux yeux du bourgmestre, il ne s'agirait donc que d'une "mauvaise querelle". "Emmanuel Deroubaix est un homme qui connaît très bien le monde du spectacle et qui comprendra donc aisément qu'il y a une image propre à chaque salle. Qui plus est, ce dernier est administrateur de l'ASBL Comité Culturel (qui gère la programmation du Wolubilis, NDLR). Celui qui est censé défendre l'identité du théâtre doit-il venir chercher une part du marché au détriment de l'image du théâtre? C'est peut-être là qu'est le vrai conflit", lâche Olivier Maingain.

Pas convaincu du tout par les arguments avancés par le maïeur, Emmanuel Deroubaix indique qu'en 2015 le Wolubilis a comptabilisé 95 locations extérieures contre 81 événements organisés par son comité de programmation. "Avant d'être conseiller communal, j'ai d'ailleurs organisé plusieurs spectacles du même genre: Laurent Baffie, Jean-Luc Lemoine, Patrick Timsit... Je ne peux que me désoler de l’argument visant à faire croire que le spectacle présenté pourrait créer la confusion dans l’esprit des spectateurs. Comment peut-on considérer que le one-man-show d’un des youtubeurs les plus en vue du moment, qui cartonne chez les jeunes, puisse être une concurrence à la programmation du Wolubilis?", s'interroge-t-il.

La bonne nouvelle pour les amateurs de Pierre Croce, c'est que son spectacle aura bien lieu le 24 février, mais au centre culturel de... Woluwe-Saint-Pierre!