Bruxelles

Le complexe cellulaire exploité par la zone de police locale Bruxelles Capitale-Ixelles situé rue Royale dans un bâtiment appartenant à la police fédérale, a été évacué mercredi en raison de malaises dont se plaignaient certains employés. 

On ignore encore la cause de leurs symptômes, indique vendredi le porte-parole de la zone de police, confirmant ainsi une information parue dans le quotidien La Capitale. "Mardi soir, quatre de nos collaborateurs qui travaillaient dans le complexe cellulaire, se sont plaints d'irritations des voies respiratoires et aux yeux. Ils ont bénéficié d'un suivi médical et d'une incapacité de travail de courte durée. 

La zone occupe ce bâtiment depuis septembre 2015 et c'est la première fois que nous sommes confrontés à ce problème. Par mesure de précaution, le complexe a été fermé dès mercredi et des tests y sont toujours en cours afin de déterminer l'origine des symptômes présentés par les employés", indique Olivier Slosse, porte-parole de la zone de Bruxelles Capitale-Ixelles.

"Sept détenus étaient présents en cellule au moment où le problème s'est déclaré mais ils n'ont pour leur part pas fait état de malaises. Ils ont été déplacés au complexe de la rue du Marché au Charbon. Les personnes privées de leur liberté dans toute la zone sont amenées dans ce complexe cellulaire en attendant d'être déférés devant le juge d'instruction donc il a fallu trouver des solutions alternatives pour les détenir", conclu-t-il.