Bruxelles

Les participants à un cortège nuptial ont bloqué la circulation à Bruxelles. On a déjà vu pire ailleurs, en Belgique mais aussi en France.


La police a interrompu, dimanche, dans le centre de Bruxelles, un cortège nuptial qui dérangeait la circulation. Une dizaine de véhicules ont été interceptés et des P.-V. ont été dressés à l’encontre de leurs conducteurs. Plusieurs effectuaient des manœuvres dangereuses et bloquaient le passage.

L’incident survient un mois après que des automobilistes, faisant partie d’un cortège de mariage, avaient paralysé l’autoroute A12 à Meise et diffusé ensuite leur méfait sur les réseaux sociaux.

A cette occasion, Vias, ex-Institut belge pour la sécurité routière, avait déploré que, dans de plus en plus de cortèges nuptiaux, certains conducteurs se livrent à des manœuvres dangereuses. "Il faut les sanctionner sévèrement" avait scandé, Benoît Godart, porte-parole de Vias, qui évoquait plusieurs exemples s’étant produits en région anversoise.

"On peut provoquer un carambolage sur l’autoroute avec des conséquences gravissimes pour les usagers", avait-il relevé, pour qui ce genre de comportements s’apparente à ce que l’on appelle en droit une entrave méchante à la circulation.

Amendes et peines de prison

Ce type d’infraction est puni par le Code pénal par des peines pouvant aller jusqu’à… 30 ans de prison et des amendes d’au moins 3 000 euros.

Généralement, les policiers relèvent une série d’infractions comme la gêne à la circulation, l’arrêt sur l’autoroute, l’absence de port de la ceinture de sécurité, l’usage intempestif du klaxon, le dépassement par la bande d’urgence, etc.

Il arrive aussi que l’intervention des forces de l’ordre fâche les membres du cortège. Récemment, à Dilbeek, cinq inspecteurs ont été blessés après avoir fait arrêter plusieurs véhicules d’un cortège de mariage turc.

Enervés par l’interruption des festivités, plusieurs personnes se sont rebellées et s’en sont prises aux agents.

Auparavant, des conducteurs du cortège avaient brûlé des feux rouges alors que leurs passagers se penchaient par les fenêtres des véhicules.

Le même phénomène est également observé en France, où plusieurs municipalités ont dû prendre des arrêtés pour "encadrer" les participants aux cortèges nuptiaux.

Concerts de klaxon, etc.

Les mariages ne sont pas les seuls événements pouvant donner lieu à des concerts de klaxon et autres joyeusetés. On pense, notamment, à certains après-matchs de football.

En général, ces manifestations bénéficient d’une certaine mansuétude de la part des forces de l’ordre mais il n’en va pas de même lorsque des comportements dangereux sont constatés. Comportements qui peuvent consister en des infractions au Code de la route mais parfois aussi en… tirs d’armes automatiques. En l’air, bien sûr, mais quand même…