Bruxelles Plusieurs inconnues demeurent au niveau des plans et des travaux dans le parc Elisabeth.

Depuis plusieurs semaines, les bourgmestres du nord de Bruxelles s’impatientaient dans le cadre de la fermeture annoncée du tunnel Léopold II, réclamant que des mesures d’accompagnement soient prises afin de limiter le chaos.

Des mesures qui ont finalement été présentées ce vendredi, après l’approbation par le gouvernement bruxellois jeudi dernier. Pour rappel, le tunnel doit subir des travaux de rénovation et sera fermé de nuit à partir du 1er mai, et 24h/24 durant les deux mois d’été. Les mesures d’accompagnement impliquent notamment une augmentation de l’offre des transports publics, un accès réduit pour les automobilistes sur l’avenue Charles Quint afin de garder la maîtrise sur la fluidité du trafic et la pression sur les quartiers résidentiels, des mesures pour stimuler l’usage du vélo et une campagne de communication étendue aux riverains, commerçants, entreprises et navetteurs.

Les fréquences des bus renforcées

Mais du côté des bourgmestres des communes du nord de Bruxelles, directement impactées par le chantier, les mesures sont jugées insuffisantes. "Plusieurs inconnues demeurent dans cet épineux dossier, et nous ignorons toujours les plans de déviation qui seront mis en place alors que la première phase du chantier commence dans moins de 10 jours !", s’insurge Philippe Pivin (MR), bourgmestre de Koekelberg.

Un autre point d’inquiétude concerne les travaux qui doivent être réalisés dans le parc Elisabeth. "Il y a un projet qui vise à effectuer neuf grands trous dans le parc pour y aménager autant d’issues de secours. Ces travaux auraient déjà dû être terminés depuis belle lurette, or ils n’ont pas encore été entamés car il y a des difficultés organisationnelles entre Bruxelles Mobilité et Bruxelles Environnement", ajoute l’édile. "Il faut en effet creuser de grands trous avec des coulées de béton en aménageant des escaliers et ces issues doivent être réalisées entre l’esplanade de la Basilique et la place Simonis. En février, le ministre Smet avait dit que les travaux allaient commencer et se poursuivre jusqu’à l’automne mais quand Bruxelles Environnement l’a appris, ils s’y sont opposés dans un souci de préservation de l’environnement. Depuis, le dossier est au point mort."

Par ailleurs, les fréquences des bus 13, 14, 20, 49 et 87 et des trams 19, 51 et 82 seront renforcées, mais sans davantage d’information. "Le ministre a énuméré les lignes qui seront renforcées mais sans préciser à quel niveau. Les données communiquées sont donc incomplètes !", poursuit Philippe Pivin.

Un avis partagé par Joël Riguelle (CDH), bourgmestre de Berchem-Sainte-Agathe. "Depuis 2012, la ministre précédente (Brigitte Grouwels (CD&V), NdlR) et le ministre actuel savent que des travaux doivent être entrepris d’urgence dans le tunnel Léopold II et il est regrettable que l’on nous propose des mesures d’accompagnement la veille du début des travaux ! Par ailleurs, j’ai plaidé auprès de la Région bruxelloise pour qu’elle octroie une aide financière dans le cadre des contrats de mobilité qui sont destinés à aider les zones de police pour fluidifier la circulation, et j’espère que cette aide sera octroyée également durant les vacances. J’estime en effet que ce ne sont pas les zones de police qui doivent financer le travail supplémentaire des policiers", conclut-il.