Bruxelles

Ce jeudi, le gouvernement bruxellois, sur proposition du ministre de la Mobilité Pascal Smet (SP.A.), s’est accordé pour financer les 57 millions d’euros nécessaires à l’achat des six métros "Boas" supplémentaires (9,5 millions par Boa).

Pour rappel, en raison des difficultés budgétaires de la Région, la commande de ces six métros n’avait pas été inscrite au budget régional. Or, l’achat de ces "Boas" figure dans le contrat de gestion de la Stib.

En outre, le contrat liant la Stib à son fournisseur, l’espagnol CAF, (NdlR : qui permet une commande supplémentaire aux conditions d’achat du premier contrat de 2004 lorsqu’une série de 15 rames "Boas" fut commandée) arrive à terme fin février 2009. Il fallait donc résoudre ce problème.

"La nécessité d’augmenter la capacité du réseau métro m’a incité à trouver d’autres modes de financement qui n’alourdiront pas les budgets régionaux ni en 2009 ni en 2010", déclare Pascal Smet. La solution dégagée jeudi repose sur divers mécanismes de financement.

Tout d’abord, la Stib affirme pouvoir récupérer 13,5 millions d’euros de pénalités de retard de la commande des 15 premiers Boas auprès de CAF, pour autant que la commande soit effectuée maintenant.

Ensuite, 15 millions (5 millions par an en 2010, 2011 et 2012) seront réservés sur l’enveloppe Beliris (Etat fédéral-Région). De même, 4,5 millions qui avaient été prévus dans un projet Beliris qui a pris du retard seront alloués aux boas. La Région s’engage, elle, à financer ces travaux lorsque le chantier sera effectué, probablement en 2010.

Enfin, la Région prendra en charge les 24 millions restants, à hauteur de 4 millions en 2010, 10 millions en 2011 et 10 millions en 2012. Mais, en 2010 et 2011, la Stib s’engage à présenter un boni de 9 millions (4 millions en 2010 et 5 millions en 2011), ce qui budgétairement ramène l’effort de la Région à 15 millions (dont 5 millions en 2011 et 10 millions en 2012).

Pour Pascal Smet, "cette solution ne met pas la Région en difficulté dans les deux prochaines années au cours desquelles le budget régional sera serré. Le financement de 57 millions nécessaires pour les six boas ne représentera effectivement que 15 millions pour la Région et nous pouvons encore juste à temps bénéficier des conditions de commande intéressantes du constructeur".