Bruxelles

La Région de Bruxelles-Capitale, qui dispose cette année pour la première fois d'un stand à la Foire agricole de Libramont, a profité de l'évènement ardennais, dont le thème cette année est "Qui nourrira nos villes demain?", pour présenter au nombreux public présent son agriculture urbaine en plein essor. Potagers urbains, parfois placés sur des toits, culture de champignons et de chicons, maraîchage, élevage d'insectes, aquaculture... l'agriculture urbaine revêt des formes très variées à Bruxelles. La capitale compte actuellement une trentaine d'agriculteurs urbains, soit deux fois plus qu'en 2015. Auxquels s'ajoutent 250 hectares de terres encore consacrées à l'agriculture classique.

"Il y a, à Bruxelles, le développement d'une agriculture urbaine avec des visages différents mais les deux modes d'agriculture ne doivent pas s'opposer. La Foire agricole de Libramont est une très belle occasion pour se rencontrer", a déclaré samedi la ministre bruxelloise de l'Environnement (en charge des matières agricoles) Céline Fremault, ajoutant que les Bruxellois sont "ici en toute humilité".

La stratégie Good Food, portée par Mme Fremault, comporte une vingtaine de mesures visant à encourager l'agriculture urbaine à Bruxelles: accompagnement, assistance et soutien financier pour le développement de projets, sensibilisation de la population, etc. En 2016 et 2017, respectivement 16 et 17 projets d'agriculture urbaine ont été subsidiés à Bruxelles. L'appel à projets de l'année 2018, pour lequel un budget de 0,2 million d'euros est prévu, met la priorité sur les initiatives de circuits courts.

Good Food ambitionne notamment d'atteindre une autonomie de 30% en fruits et légumes à l'horizon de 2035 dans la Région de Bruxelles-Capitale.

"On sent une demande de la population pour ce genre d'agriculture, qui est beaucoup plus proche des habitants", souligne Marie Detienne, attachée agriculture urbaine à Bruxelles Économie et Emploi. L'agriculture urbaine a également le mérite d'améliorer le cadre de vie de nos villes et de reconnecter les citoyens avec la nature.

Le stand de la Région de Bruxelles-Capitale à Libramont met en avant plusieurs producteurs bruxellois tandis qu'un chef coq bruxellois cuisine et fait déguster au public des produits locaux "made in Bruxelles".