Bruxelles

Bruxelles Environnement surveille de près les 40.000 arbres répartis sur plus de 80 sites.

La sécheresse a pour conséquence de fragiliser certains arbres et de provoquer des chutes de branches. En conséquence, Bruxelles Environnement recommande au public d’être très prudent dans les parcs, sous la couronne des arbres, mais également en forêt et aux abords des alignements en voirie, notamment pour les zones de stationnement.

En effet, de nombreuses chutes de branches parfaitement saines sont actuellement observées, tant dans les parcs qu’en forêt.

Il faut savoir que les arbres adultes de nos régions, exposés au soleil d’été, transpirent de l’ordre de 1.000 à 3.000 litres par jour (soit l’équivalent de 5 à 15 baignoires/jour). Ceci pour permettre notamment à la sève brute de circuler à travers l’arbre jusqu’aux feuilles, les refroidir et ainsi éviter de griller littéralement au soleil. Ce qui finit d’ailleurs par se produire lorsque l’eau vient à manquer en période de sécheresse prolongée…

Par ailleurs, en cas d’ensoleillement intense, le débit de transpiration des branches peut devenir tellement important que l’eau qui circule à travers l’arbre peut s’accompagner de la formation de microbulles gazeuses : c’est la cavitation. Si ces bulles grossissent et emplissent les canaux qui apportent l'eau aux feuilles, la circulation de la sève peut s’interrompre brutalement : c'est l'embolie, qui peut avoir pour conséquence la rupture soudaine de la branche, indépendamment de sa taille ou de l’état de santé de l’arbre.

Difficile à prévoir

L’anticipation de ce phénomène reste pourtant imprévisible. On ignore d’ailleurs encore quelle stratégie l’arbre adopte pour s’en prémunir, bien que des recherches, se penchant sur la détection précoce du bruit généré par ces bulles d’air, soient en cours.

Bruxelles Environnement est particulièrement attentif au suivi des arbres dans les parcs qui sont sous sa gestion, et met tout en œuvre pour minimiser les risques liés à ces chutes intempestives et garantir la sécurité du public. Les équipes de terrain de la Division des Espaces Verts, avec l’aide de la cellule phytosanitaire, réalisent un suivi quotidien de nos espaces verts, ce qui représente un total de 40.000 arbres, répartis sur plus de 80 sites.