Bruxelles

La police de la zone de Bruxelles-Ixelles a procédé dimanche à l'arrestation administrative de 140 personnes et à l'arrestation judiciaire de trois auteurs présumés de dégradations et de rébellion. Ces arrestations faisaient suite aux incidents qui ont éclaté dès 16h30 en marge de la manifestation pro-palestinienne qui s'est tenue à Bruxelles, a indiqué lundi le porte-parole de la police locale.

Une quinzaine de véhicules ont été endommagés sur le territoire de la Ville de Bruxelles, selon la police. Les dégâts les plus importants (bris de vitre) ont été commis le long du boulevard Albert II, selon la police de la zone de Bruxelles-Ixelles.

Trois policiers ont par ailleurs été légèrement blessés. Un policier fédéral a le pied cassé. Un véhicule de la police de la zone de Bruxelles-Ixelles a roulé sur son pied lors d'une manoeuvre. La police de la zone de Bruxelles-Nord, qui couvre les communes de Saint-Josse, Schaerbeek et Evere, a arrêté judiciairement dimanche 3 personnes, originaires de Machelen, dont deux âgées de 18 ans. Elles ont été déférées au parquet de Bruxelles pour incitation à l'émeute, a-t-on appris auprès de ce dernier et de la police locale.

Une dizaine de véhicules ont en outre été endommagés rue de Quatrecht à Schaerbeek. Les deux jeunes déférés au parquet circulaient sur un quad en incitant d'autres jeunes à l'émeute, selon la police. Suite à l'interpellation des deux majeurs, le quad a fait l'objet d'un vol par deux autres jeunes qui ont été retrouvés par la police.

La police procède actuellement au visionnage de différentes images qu'elle a filmées et enregistrées par des caméras de surveillance afin d'identifier des fauteurs de trouble.

Par ailleurs, l'asbl RésistanceS, un observatoire de l'extrême droite, a demandé au Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme de déposer plainte contre X sur base d'observations menées par des membres de son équipe dimanche au cours de la manifestation. Pour l'asbl RésistanceS, des calicots "nazifiant" le conflit israélo-palestinien, "assimilant notamment Israël et les Juifs dans leur ensemble à des nazis", serait une infraction manifeste à la loi anti-négationniste, voire à la loi antiraciste, indique-t-elle dans un communiqué. RésistanceS demande également au Centre pour l'égalité d'interpeller à ce sujet les organisateurs de la manifestation qui s'étaient engagés à éviter de tels dérapages.

La CoCABe, la Composante de la Communauté Arabe de Belgique, qui organise quotidiennement depuis le 27 décembre dernier un rassemblement devant les marches de la Bourse à Bruxelles pour dénoncer la situation à Gaza, a décidé lundi d'annuler ses prochaines actions jusqu'à vendredi, afin de dénoncer le comportement de certains jeunes étrangers, selon elle, à la cause palestinienne. La CocABe organise tous les vendredis un rassemblement devant les marches de la Bourse en solidarité avec le peuple palestinien depuis avril 2001. Depuis le 27 décembre, ce rendez-vous était devenu quotidien suite aux raids israéliens sur la bande de Gaza.

Plusieurs incidents limités ont été causés la semaine dernière aux alentours de la Bourse par des fauteurs de trouble. La CoCABe a introduit auprès de la police une demande pour organiser samedi une manifestation internationale au rond-point Schuman.