Bruxelles

Le mauvais temps a provoqué 22 heures de retard sur le réseau ferroviaire belge et a entraîné la suppression d'environ 50 trains a annoncé Infrabel dans un communiqué. Ce jeudi matin et jusqu'à 13 heures, une vingtaine d'incidents ont été dénombrés notamment en raison de la présence d'arbres, de panneaux plastique, de barrières métalliques sur les voies.

La circulation des trains à grande vitesse Thalys est interrompue au-delà de Bruxelles, jusqu'à 16H00 au moins vers les Pays-Bas et toute la journée vers l'Allemagne, à cause des intempéries qui frappent la région, a indiqué la compagnie jeudi.

"La reprise du trafic est conditionnée à la réouverture des lignes classiques et grande vitesse aux Pays-Bas et en Allemagne", a expliqué Thalys dans un communiqué.

Thalys recommande en conséquence aux voyageurs concernés de reporter leurs déplacements, et les renvoie à son site internet et à son application pour obtenir des informations en temps réel sur l'évolution de la situation.

Quelles que soient les conditions tarifaires, tous les billets réservés pour les trains concernés sont échangeables selon disponibilités ou remboursables sans frais supplémentaire auprès du point de vente initial, a précisé la compagnie dans un communiqué.

Les parcs fermés à Bruxelles

Les parcs bruxellois, parmi lesquels le Bois de la Cambre, resteront fermés "jusqu'à nouvel ordre" en raison des conditions climatiques, a indiqué jeudi le cabinet du bourgmestre Philippe Close à l'agence Belga.

Les parcs bruxellois avaient déjà été fermés en début de semaine en raison des intempéries et des fortes rafales qui balayent la capitale.

Une trentaine d'interventions en région verviétoise

Les pompiers de la zone de secours 4, Vesdre Hoëgne et Plateau, sont intervenus à une trentaine de reprises pour des opérations en lien avec les fortes rafales de vent qui ont balayé le pays, a fait savoir jeudi la zone de secours. 

Si les vents violents n'ont pas entraîné de blessures corporelles, les dégâts matériels sont à certains endroits importants. À Eupen par exemple, route d'Herbesthal, le toit plat d'une habitation s'est envolé d'une pièce avant de retomber sur une voiture. À Thimister, c'est un pan de façade qui a cédé sous la force du vent.

La majorité des interventions recensées par les services de secours concernent des arbres ou des fils électriques sur des voiries.

Plusieurs blessés en Flandre

Les intempéries ont également fait plusieurs blessés en Flandre, dont un dans un état grave à Anvers. Partout, les zones de secours sont débordées par les appels qui concernent, dans la plupart des cas, des chutes d'arbres, de tuiles et des toitures endommagées. A Anvers, les rafales de vent ont fait quatre blessés, dont une femme qui se trouve actuellement dans un état grave après avoir été heurtée à la tête par une plaque de métal. Un arbre est par ailleurs tombé sur un cabinet médical, tandis qu'à Deurne un toit a été emporté par le vent. La zone de secours d'Anvers a dû activer son propre call center (03 338 13 38), le numéro 1722 étant saturé.

Dans le Brabant flamand, des dizaines d'appels ont fait état de chutes d'arbres, de tuiles ou de toits de chalets ou de garages endommagés. Les pompiers appellent les habitants à rester chez eux dans la mesure du possible.

Dans la province de Limbourg, une partie du toit de la piste de ski couverte de Peer s'est envolée, a affirmé le bourgmestre Steven Matheï (CD&V). Quatre personnes ont été blessées. Le vent a également emporté le toit d'une école primaire à Gruitrode. Les élèves ont été évacués. Il n'y a pas eu de blessé.

Les pompiers de Flandre orientale ont aussi été sollicités pour des centaines d'interventions. A Gand, les services de secours évoquent surtout des chutes d'arbres et des toits endommagés. "Plusieurs personnes ont également été légèrement blessées après avoir été bousculées par le vent", précise une porte-parole.

Enfin, en Flandre occidentale, les dégâts se limitent dans la majeure partie des cas à des toitures endommagées et des arbres déracinés.