Bruxelles

Ixelles, terre d’accueil des Français. L’affirmation n’a sans doute jamais été aussi vraie. Fin 2010, on dénombrait 9 191 Ixellois provenant de l’Hexagone, soit plus d’un habitant sur neuf. Ixelles compte actuellement 81 973 habitants sur son territoire.

Cette population d’Outre-Quiévrain est en pleine croissance, puisque, un an plus tôt, un peu moins de 8 500 "Tricolores" étaient répertoriés dans l’entité. Les Français représentent ainsi un quart des ressortissants étrangers de la commune qui accueille pourtant 168 nationalités différentes. L’entité ixelloise serait aussi "la seule en Belgique" à compter une conseillère communale française, en la personne de Caroline Laporte (MR).

Preuve encore de cet engouement des Français pour la commune du sud de Bruxelles, c’est ici, à Ixelles, que le magazine franco-belge "Juliette et Victor" a choisi d’établir son siège. Après quatre ans d’existence, ce bimestriel s’adressant "aux Français qui vivent en Belgique ou qui souhaitent s’y installer et aux Belges qui veulent redécouvrir leur pays" a réussi son pari avec un tirage dépassant les 18 000 exemplaires. "Oui, nous constatons qu’il y a de plus en plus de Français à Bruxelles, explique Victoria de Vigneral, responsable communication et marketing de la revue . Bruxelles est tout d’abord très proche géographiquement de la France, et puis, ici, la barrière de la langue n’existe pas."

Mais gare aux clichés. L’image du riche "expatrié fiscal" parisien venu chercher son bonheur dans une maison de maître bruxelloise, rachetée à bon prix, est complètement dépassée, selon notre interlocutrice. "Les raisons fiscales, peut-être plus significatives, il y a quelques années, sont devenues un microphénomène" , explique Victoria de Vigneral. Ce seraient donc davantage "le cosmopolitisme" et "l’esprit d’ouverture qu’on rencontre à Bruxelles" qui attirent nos voisins du Sud. "Cet environnement international permet à beaucoup de jeunes diplômés de trouver un emploi plus facilement ici qu’en France" , poursuit-t-elle.

Des chiffres et encore des chiffres : le consulat français parle, lui, de 200 000 ressortissants français sur l’ensemble du territoire belge. "Il doit sans doute en avoir davantage, mais beaucoup prennent leur temps avant de se domicilier en Belgique", dixit Victoria de Vigneral.

Et si Ixelles demeure le "fief" des Français à Bruxelles, la commune est talonnée par Uccle (7 500 Français) ou encore Saint-Gilles qui devient - petit à petit - "the place to be" pour la communauté hexagonale. "Comparée à Ixelles, où l’immobilier s’est envolé, Saint-Gilles reste très accessible." De plus, les autorités saint-gilloises seraient "très sensibles" à cette présence française. "Elles nous organisent une fête du 14 juillet, par exemple " Des petits gestes très appréciés par nos voisins du Sud