Bruxelles Un mois après, les débris sont toujours là. Un manque de réactivité de la commune… qui renvoie à la Région.

Il y a tout juste un mois, la place Flagey a été fameusement secouée suite à une boîte de dérivation électrique qui a explosé. Pour rappel, l’incident s’était déroulé vers 18h le mercredi 20 décembre alors que le personnel communal et les élus locaux assistaient en famille au spectacle du cirque Bouglione sur la place gérée par la Région bruxelloise.

Mais un mois après les faits, les débris sont toujours bien présents, visibles de tous, sur cette place très fréquentée. Une situation pointée du doigt par l’opposition au conseil communal. "Je déplore la passivité de la commune dans ce dossier car certes la place est gérée par la Région, mais j’estime que la commune ne fait pas assez pour se faire entendre. C’est à eux d’éveiller l’attention de la Région sur ce problème, quitte à envoyer un mail chaque jour", explique Geoffroy Kensier, président de la section locale du CDH.

Selon lui, la commune doit tout de même faire en sorte de gâcher ce décor digne d’un champ de bataille. "Ce n’est quand même pas compliqué de placer des bâches autour des débris le temps que la Région procède au déblaiement, comme c’est le cas lors d’un chantier ! De plus ces débris ont créé un sentiment d’insécurité et ce n’est agréable pour personne, d’autant qu’un marché est organisé chaque week-end. Cela ne donne pas une bonne image aux passants", précise-t-il.

Geoffroy Kensier va plus loin en évoquant d’autres aménagements qui font défaut, comme les passages pour piétons trop peu visibles (comme relayé dans La DH du 12 juillet), ou les nombreux potelets cassés qui traînent un peu partout aux alentours. "Ce manque de réactivité de la part des autorités communales est insupportable. Je trouve qu’elles manquent de proactivité et qu’elle ne défend pas suffisamment les intérêts des Ixellois à la Région", conclut-il.

De son côté, la bourgmestre Dominique Dufourny affirme avoir envoyé un courrier à Pascal Smet (SPA), ministre des Travaux publics, mais sans réaction. "La responsabilité incombe à la Région de déblayer les gravats et je déplore cette situation d’autant que ces débris ont pour conséquence qu’il y a moins de place pour le marché du week-end. Des maraîchers sont donc déplacés", explique l’édile.

En revanche, elle estime que la commune n’a pas à suppléer la Région pour masquer les débris. "Il y a des responsabilités et chacun doit les prendre ! C’est une place régionale, et c’est donc la Région qui doit faire en sorte de cacher au mieux ces débris. Mais je trouve que ce n’est pas si grave que ça. Il n’y a pas eu de blessés et c’est ça le plus important", conclut-elle.