Bruxelles Une motion relative à la conservation et à la réaffectation de l’abbaye a été votée au conseil communal d’Ixelles ce jeudi.


C’est un épineux dossier qui s’est retrouvé sur la table du conseil communal d’Ixelles ce jeudi soir : celui du déménagement de l’Institut géographique national (IGN) du site de l’abbaye de la Cambre, situé également en partie sur le territoire de Bruxelles-Ville.

En effet, le chef de groupe MR et député fédéral Gautier Calomne a déposé une motion relative à la conservation et la réaffectation des bâtiments de l’abbaye. Pour rappel, en mai 2016, le ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) officialisait la délocalisation de l’IGN, qui se trouve sous sa tutelle. Prévu initialement pour 2018, ce déménagement sera finalement reporté à début 2019, nous indique le cabinet du ministre fédéral.

Attachement "à ce patrimoine unique"

Par cette motion, le libéral demande au collège de réaffirmer son attachement "à ce patrimoine unique" mais surtout que la commune puisse être pleinement associée aux démarches de réaffectation de ce site historique, dont la pose des premières pierres remonte au XIIIe siècle.

"Il est primordial que ce déménagement n’entraîne pas un abandon et donc une dévaluation de ce patrimoine et que, dès à présent, un scénario crédible de réaffectation se mette en place. Il s’agit, d’une part, de conserver ces infrastructures en bon état et, d’autre part, de leur donner un nouvel attrait culturel, touristique, mais aussi économique digne de leur prestige", explique Gautier Calomne.

En outre, les autorités compétentes devront s’engager à prendre toutes les dispositions nécessaires pour la préservation des bâtiments et de l’harmonie du site. En octobre dernier, l’édile libéral relayait déjà à la Chambre des faits de vandalisme. Les bâtiments de l’institut faisant face au square de la Croix-Rouge avaient été recouverts de tags. Une situation à laquelle l’IGN avait tenté de remédier en repeignant les murs à plusieurs reprises, sans succès.

Cosignée par tous les autres chefs de groupe du conseil, la motion a finalement été votée à l’unanimité. Celle-ci sera envoyée au bourgmestre de Bruxelles-Ville Philippe Close (PS), au ministre-Président bruxellois Rudi Vervoort (PS), au ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Rudy Demotte (PS) et au ministre fédéral de la Défense Steven Vandeput.


Inclure la commune dans le débat

Les bâtiments de l’abbaye de la Cambre, voués à être mis en vente par l’Etat fédéral, pourraient tomber dans les mains d’un opérateur privé. Une situation qui effraie la commune d’Ixelles qui souhaite donc être associée aux démarches de réaffectation du site. "On voudrait être partie prenante en amont. Si on intervient après la vente ou la demande de permis, c’est déjà trop tard. C’est un lieu emblématique qui ne peut pas être traité comme une simple propriété privée. Il faut qu’il soit préservé et mis en valeur", défend l’échevine du Patrimoine Nathalie Gilson (MR). Tout changement urbanistique devra, dans tous les cas, être soumis à une demande de permis.