Bruxelles L‘homme, né en 1969, a été touché par une balle dans l’abdomen.

Vendredi soir, un braquage à main armée s’est déroulé rue du Page, dans le quartier du Châtelain à Ixelles.

Les services de la police locale Bruxelles-Capitale-Ixelles ont reçu un appel de secours vers 22 h concernant une épicerie. L’alerte a été donnée suite à une "alarme panique" qui s’est déclenchée dans le Déli Traiteur.

Un seul auteur cagoulé serait entré dans la supérette pour effectuer son méfait alors que des clients étaient encore à l’intérieur du magasin.

Le suspect aurait obligé, en menaçant avec son arme, deux commerçants et autres deux personnes présentes dans le magasin, de le suivre vers l’arrière du commerce dans la réserve.

Une patrouille de police a été dépêchée sur place.

À leur arrivée le suspect du vol était toujours dans le magasin et a, à plusieurs reprises, menacé les policiers avec une arme à feu de type arme de poing.

Un policier a alors tiré un coup de feu en direction du suspect du vol avec violence. L‘individu, né en 1969, a été touché par une balle dans l’abdomen

Les services de secours ont immédiatement été appelés et les policiers intervenants ont donné les premiers soins.

Ni les commerçants, ni les clients n’ont été blessés, mais ils étaient sous le choc.

Deux enquêtes parallèles sont ouvertes : l’une pour le vol à main armée et une autre pour l’utilisation de l’arme par les policiers comme à chaque fois que les forces de l’ordre ouvrent le feu. Le comité P a été désigné pour mener cette enquête.

Les armes ont été saisies. Le laboratoire de la police fédérale s’est rendu sur les lieux et un expert en balistique a été requis par le parquet.

L’auteur de l’attaque à main armée était toujours hospitalisé ce samedi.

Il n’était pas audible pendant la nuit de vendredi. Il était à nouveau conscient depuis hier matin.

Le parquet de Bruxelles précise aussi que le suspect du vol est bien connu pour plusieurs faits : "C’est notamment le cas pour un autre vol à main armée. Le juge d’instruction a été saisi pour vol avec violence avec arme. Aucun autre commentaire ne sera donné dans l’état actuel de l’enquête".