Bruxelles Trois faits ont eu lieu en trois semaines entre le quartier Bascule et le Châtelain.

Les services de police sont intervenus dans la soirée de vendredi concernant un braquage dans le quartier du Châtelain, à quelques mètres de la place où se déroule le célèbre marché.

Un seul auteur cagoulé aurait obligé, en menaçant avec son arme, les deux commerçants du Déli Traiteur et deux clients présents dans le magasin, de le suivre vers l’arrière du commerce dans la réserve ce vendredi vers 22 h. Une patrouille de police est rapidement arrivée sur les lieux alors que le suspect était toujours sur place et a, à plusieurs reprises, menacé les forces de l’ordre. Un policier a tiré un coup de feu et a blessé le braqueur.

Ces faits font écho à un autre braquage qui s’est déroulé la vieille de l’attaque du Déli Traiteur, jeudi dernier. L’autre enseigne, victime d’un vol à main armée, est le McDonald’s situé à la Bascule, soit à proximité de l’épicerie au Châtelain. Il ne faut d’ailleurs que quelques minutes à pied pour relier les deux magasins.

Le mode opératoire utilisé lors du braquage du McDonald’s ressemble point par point à l’attaque du Déli Traiteur. Un homme seul et cagoulé a pénétré dans le fast-food ce jeudi vers 23 h. Il a décidé de braquer le gérant du restaurant avec une arme à feu. Il aura réussi à repartir avec une somme d’environ 200 €. Un travailleur du McDonald’s que nous avons rencontré nous a détaillé la scène qu’il a pu voir sur les caméras de surveillance de l’enseigne : "L’individu est entré tout seul et a menacé les clients en leur demandant de se rendre à l’arrière du McDonald’s. Il a alors réclamé la caisse au manager qui était derrière le comptoir."

"Il a respecté la procédure dans ce genre de cas et lui a donné ce qu’il y avait dans la caisse, à savoir quelques centaines d’euros. Le suspect a ensuite demandé à avoir accès au coffre. Le responsable n’a pas la possibilité de l’ouvrir, alors le braqueur a pris la fuite. Il n’y a pas eu de blessés, heureusement. Cela dit, c’était très bizarre car il n’avait pas vraiment de charisme. Il avait une allure bizarre. Les clients n’avaient pratiquement pas peur."

Un autre braquage avait eu lieu, quant à lui, deux semaines avant l’attaque de ce vendredi. Elle concernait déjà le Déli Traiteur situé au Châtelain. Les responsables du magasin n’ont pas souhaité faire de commentaires concernant ces deux dossiers.

Au total, ce sont donc bien trois braquages qui ont eu lieu en trois semaines dans le quartier avec le même mode opératoire. La question est donc de savoir si ces différents dossiers sont liés ou non. Le parquet de Bruxelles, joint par téléphone, ne pouvait pas donner plus d’informations concernant cette série d’attaques pour le moment.