Bruxelles

LE CINÉASTE JAN BUCQUOY A ÉTÉ REMIS en liberté samedi, après avoir été appréhendé la veille dans le café «De Dolle Mol» à Bruxelles qu'il occupe depuis début mai pour protester contre sa fermeture. Après avoir été entendu par les autorités judiciaires, le cinéaste et deux de ses acolytes ont été libérés. Au début du mois de mai dernier, Jan Bucquoy avait rouvert le «Dolle Mol», un café fermé en octobre 2002 considéré comme l'antre d'une certaine vie culturelle et associative à Bruxelles depuis les années soixante. Par une procédure en référé, le propriétaire de l'établissement avait obtenu l'expulsion des occupants. Cette opération a été menée à bien vendredi par la police de Bruxelles et le propriétaire du bâtiment a immédiatement commencé les travaux de démolition. Quelques heures plus tard, Jan Bucquoy et deux acolytes avaient réinvesti les lieux. Ils avaient alors été interpellés par la police. Ils ont passé la nuit en cellule et ont été libérés samedi midi, après avoir été entendus. Ils risquent une peine de prison pouvant atteindre un an.

© La Libre Belgique 2006